Belgium
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Il était considéré comme «le prof le plus cool de l’école», alors qu’il abusait de ses jeunes élèves quand ils étaient assis sur ses genoux

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Publié le vendredi 12 Août 2022 à 11h30

Très apprécié à l’école, le professeur n’était pas du tout la personne qu’il semblait être.

Un enseignant de 60 ans a été mis de côté à l’école Sint-Franciscus de Turnhout, après que plusieurs plaintes d’attentat à la pudeur ont été signalées. Selon les informations du Nieuwsblad, les parents d’une élève mineure ont porté plainte au début du mois d’août : « Le lendemain de cette plainte, la police a procédé à une perquisition domiciliaire et l’homme a été déféré devant le juge d’instruction de Turnhout », a expliqué Kristof Aerts, porte-parole du parquet d’Anvers. Depuis lors, le sexagénaire ne peut plus avoir de contact avec les mineurs de moins de 14 ans et doit suivre un traitement spécialisé. Après la première plainte, ce sont quatre nouveaux rapports qui se sont ajoutés à l’enquête.

Le week-end dernier, les parents d’élèves ont reçu un courrier avec plus d’explications concernant cette affaire. « Nous comprenons qu’il y a beaucoup d’agitation et d’incertitude au sein de notre communauté scolaire au sujet d’un collègue pour lequel une enquête judiciaire a été ouverte à la suite d’une plainte », a écrit le directeur, Lut Verheyen. « Nous suivons strictement la procédure d’enquête et nous essayons de laisser le tribunal faire son travail en toute sérénité et dans le respect nécessaire de toutes les personnes impliquées », a ajouté le directeur.

Dans le courrier, la direction insiste sur le fait que « le collègue impliqué ne commencera pas cette année scolaire et n’aura pas de contact avec les élèves. Nous voulons particulièrement rassurer tout le monde ».

L’école également poursuivie

À nos confrères du Nieuwsblad, Lut Verheyen a confié que cette histoire lui avait causé quelques nuits blanches : « Je fais confiance au tribunal. On se concentre désormais sur les éventuelles victimes. Nous voulons être là pour elles, pour leurs parents et leur environnement ».

Le professeur touchait ses élèves quand ils s’asseyaient sur ses genoux en classe, indiquent nos confrères de HLN. Selon le procureur du Roi, la direction aurait commis une négligence et le parquet d’Anvers désirerait poursuivre autant le professeur accablé que la direction de l’école. Les rumeurs sur le professeur circulaient en fait depuis plusieurs années, mais rien n’avait jamais été prouvé, jusqu’à ce qu’un enfant décide de se confier à sa mère. Elle a expliqué que le professeur glissait sa main dans la culotte de sa sœur, qui était dans la classe de l’enseignant en question, quand il la faisait venir sur ses genoux.

Une fois le professeur arrêté, les enquêteurs ont fait pression sur lui et ce dernier a avoué de nombreux autres faits de pédophilie. En attendant son procès, il a interdiction absolue de contact avec des mineurs de moins de 14 ans, ainsi qu’un traitement spécialisé à suivre pour ses problèmes sexuels.