Belgium
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Trois utilisateurs d'avertisseurs de radars sur quatre rouleraient moins vite depuis qu'ils en possèdent leur boîtier

Pour un certain nombre d’automobilistes, le système est avant tout perçu comme un outil permettant aux chauffards d’éviter les contraventions. Mais pour les responsables de la société Coyote, auxquels ont adhéré un peu plus d’1,6 million d’automobilistes, le petit boîtier noir – aussi disponible en application pour smartphone – sert bien plus qu’à dénoncer les radars mobiles. “Les alertes radars constituent une minorité des service que Coyote propose, confie Vincent Hébert, directeur général de Coyote Belgium. Les alertes constituent principalement des accidents, des embouteillages, des objets sur la chaussée, des conditions de conduite dégradées (trou dans la chaussée, verglas,…), des chantiers,… En alertant en amont les automobilistes, ceux-ci peuvent ralentir ou être plus attentifs. En cela, Coyote est un acteur à part entière de la sécurité routière.”

Pour confirmer ses dires, Vincent Hébert a mandaté une étude, pour le compte de Coyote, qui a analysé les comportements de 22.000 utilisateurs de Coyote. Avec plusieurs constats intéressants.

En premier lieu, près de 75% des utilisateurs de Coyote rouleraient moins vite depuis qu’ils sont utilisateurs de la fameuse “boîte noire”. “On sait tous que la répétition fixe la notion, commente Vincent Hébert. Puisque l’application répète de façon continue et en direct la vitesse autorisée, et surtout lorsqu’elle est dépassée, nos utilisateurs ont davantage conscience de leur vitesse. »

A la base simple avertisseur de radars, Coyote s’est petit à petit transformé en avertisseur de dangers. « Les résultats démontrent non seulement qu’une grande majorité des utilisateurs roulent plus sereinement, sont plus attentifs et se comportent de manière plus responsable grâce à Coyote, mais aussi qu’une petite minorité seulement (moins de 10%) utilise Coyote pour être avertie de la présence de la police (contrôle d’alcoolémie, etc.). Un résultat qui démontre clairement la transformation de Coyote au cours de ces dernières années, d’un avertisseur de radar à un outil de sécurité routière. »

Parmi les autres constats formulés dans l’étude, on notera que 90 % des automobilistes sondés affirment ne pas accélérer après avoir dépassé un radar tronçon – les chiffres empiriques de Coyote le confirment d’ailleurs -, ou encore que 94 % des utilisateurs indiquent que le boîtier noir leur permet d’être plus attentif aux limitations de vitesse et 92 % que Coyote leur permet d’éviter « bêtement » de petits excès de vitesse. « En cela, Coyote est aussi un acteur de prévention, conclut Vincent Hébert. Il est déjà arrivé à tout le monde d’être distrait, de ne pas être attentif à son compteur et de parfois dépasser la vitesse autorisée de quelques kilomètres heures. Coyote permet de rappeler à l’utilisateur qu’il va trop vite sans pour autant le sanctionner. »

Un boîtier qui n’empêche toutefois pas toujours d’éviter d’être verbalisé. Selon le sondage, 11 % des conducteurs munis d’un Coyote ont été flashés pour un petit excès de vitesse (moins de 20 km/h) au moins une fois durant les trois dernières années.