Yves Coppieters, professeur de Santé Publique à l'ULB, s'est penché sur la situation épidémiologique en Belgique et a fustigé un discours alarmiste "contre-productif". "La réalité des chiffres de l’épidémie et la manière dont elle est gérée en Belgique avec tous ses défauts ne justifient plus un discours de peur, qui n’avait de sens que face à l’inconnu, a confié l'expert à La Libre. Or, ici on n’est plus face à l’inconnu, on est face à quelque chose qu’on maîtrise et qu’il faut gérer dans le temps."

S'il appelle à ce que soit revu la façon de communiquer, il ne se montre également pas défavorable à une adaptation des règles en vigueur. "La bulle sociale pourrait se relâcher", a-t-il expliqué à nos confrères de Sudpresse, précisant que la règle des 5 pourrait "être revue assez vite".

Le professeur de Santé Publique avait déjà remis en question la mesure adoptée par le dernier Conseil national de sécurité. "C’est une mesure qui n’a pas montré ses effets en termes de preuves scientifiques, avait-il déclaré sur le plateau de la RTBF. Lorsqu'on a vécu avec la bulle de 15, cela n'a que très peu impacté les hospitalisations, les personnes vulnérables et la mortalité."