Benin
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Voici ce qui justifie les lourdes peines de la CRIET

Le procureur spécial près la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET) a justifié, lundi 03 juillet 2023, ce pourquoi la juridiction spéciale inflige de lourdes peines aux accusés.

« La politique pénale du gouvernement, du garde des sceaux que nous appliquons ici est celle qui veut qu’on soit intraitable vis-à-vis des infractions des délinquants à col blanc et ces délinquants à col blanc sont ceux qui sont dans les crimes économiques, ceux qui commettent une infraction non pas de survie, comme dans la délinquance à col bleu. Ce sont des infractions de confort. Le crime économique, c’est un crime qu’il faut combattre parce que derrière chaque crime économique, c’est une école qui n’est pas construite ; ce sont des milliers d’enfants qui sont privés d’éducation, ce sont des milliers de femmes qui risquent en donnant la vie parce que l’argent qui doit servir à construire l’hôpital a été détourné. Derrière chaque crime économique, ce sont les usagers de la route qui risquent leur vie à chaque fois qu’ils prennent le volant parce qu’un réseau routier n’a pas été entretenu simplement parce que l’argent qui doit servir à entretenir le réseau routier et à le développer, a été détourné. Pour toutes ces raisons-là, il est normal que nous puissions avoir la main lourde ». Ainsi s’exprimait Mario Mètonou, procureur spécial près la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET), lundi 03 juillet 2023, sur Bip radio au sujet des lourdes condamnations prononcées par la CRIET dans ses jugements à l’encontre des accusés.
A en croire le procureur spécial, la CRIET n’est pas aux ordres du pouvoir exécutif. « Il n’y a pas eu depuis que je suis là, une seule poursuite que j’ai voulu engager et j’ai été retenu par le bras politique. Il n’y a pas eu une seule », a expliqué Mario Mètonou.
M. M.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

3 juillet 2023 par Ignace B. Fanou, Marc Mensah