logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Bonsoir, il est... SURPRIS!

Connu pour sa verve légendaire, le chroniqueur du Journal Rodger Brulotte était sans mots hier après avoir reçu des mains du premier ministre François Legault une médaille de l’Assemblée nationale pour son implication sportive et sociale.

«J’ai été ému, j’ai pleuré. Pour la première fois de ma vie, je n’avais rien à dire. J’en ai vécu des soirées pleines d’émotions, mais c’est bien la première fois que je me suis retrouvé incapable de dire un mot», a laissé tomber M. Brulotte, encore sous le choc.

C’est que l’homme de 72 ans n’était pas du tout au courant qu’il allait recevoir  cet honneur hier, à l’occasion du souper-bénéfice de la Fondation pour l’encouragement scolaire, dont il est le président, au club de golf Le Mirage à Terebonne. 

«Quand j’ai vu mes amis réunis ici, alors que je ne les avais jamais invités, j’ai commencé à me poser des questions, a rigolé le chroniqueur. J’ai toujours fait ça sans chercher de reconnaissance, donc recevoir voir ça, je suis assommé.»

«Le grand public le connait surtout pour sa passion contagieuse pour le baseball et pour ses talents d’animateur, mais ici, on le connait aussi pour son grand cœur. Rodger Brulotte offre toute sa générosité et toute sa bonté aux gens de la région, en particulier aux plus jeunes», a souligné de son côté le premier ministre Legault.

Humilité

Rapidement, M. Brulotte a voulu dédier son prix à tout son entourage, et qui l’ont «supporté dans son implication, dont sa conjointe et ses amis.

«Ce n’est pas un prix seulement pour Rodger Brulotte, mais pour tout ceux autour de moi qui m’ont toujours aidé. J’ai su bien m’entourer. Je suis un rassembleur et les gens suivent, a-t-il estimé avec humilité. Aussi, je ne peux pas oublier l’appui du Journal et de Québecor qui m’aident à valoriser le rôle de ma fondation.»

La médaille de l’Assemblée nationale vient le motiver «à travailler encore plus fort pour les jeunes et à aller chercher encore plus de gens d’affaires à s’impliquer», a-t-il avoué.

Racines

La distinction l’a aussi fait replonger dans ses racines, lui qui provient d’un milieu défavorisé. 

Jamais de sa vie Rodger Brulotte ne s’était imaginé obtenir un tel honneur.

«J’ai tout de suite pensé à mes parents. Quand tu viens du quartier Frontenac-Hochelaga, qui était très défavorisé, tu t’attends jamais à te rendre là», a-t-il confié, ajoutant que c’était une de ses motivations principales pour son implication.

«Y’a des gens qui m’ont aidé à l’époque. S’ils n’avaient pas été là, je serais où aujourd’hui ? Je serais pas là du tout. Je ne l’ai jamais oublié et c’est pour ça que c’est à mon tour d’aider maintenan.»  

Mise sur pied à l’automne 1995, la Fondation pour l’encouragement scolaire vient appuyer des initiatives à caractère artistique, sportif, culturel et pédagogique et, ainsi, favoriser la persévérance scolaire chez les élèves de la Commission scolaire des Affluents, dans le secteur de l’Assomption. L’an dernier, ce sont 25 000 étudiants qui ont pu profiter de ses services grâce à la réalisation de 185 projets.

Themes
ICO