logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Des touristes fraudeurs sévissent au Québec

/news/currentevents

Navigation
close

La police a reçu une quarantaine de plaintes contre ces escrocs seulement cette été

Coup d'oeil sur cet article

Des scénarios bien rodés, des vêtements adaptés à la magouille et un pouvoir de persuasion hors du commun : des dizaines de Québécois ont été fraudés par des visiteurs étrangers mal intentionnés que la police a du mal à coincer.

Ces touristes indésirables utilisent toujours les mêmes scénarios pour flouer leurs victimes, et ce, partout à travers la province.

Ces individus, toujours recherchés par la police, sont parvenus à dérober 1580 $ le 19 juin en distrayant le commis d’un Walmart à Saint-Hyacinthe, en Montérégie.

Photos courtoisie, Sûreté du Québec

Ces individus, toujours recherchés par la police, sont parvenus à dérober 1580 $ le 19 juin en distrayant le commis d’un Walmart à Saint-Hyacinthe, en Montérégie.

Certains vendent des bijoux soi-disant en or, d’autres subtilisent des numéros d’identification personnels (NIP) et des cartes bancaires en distrayant habilement leurs victimes.

Vêtus d’un complet et d’une cravate lorsqu’ils veulent faire croire qu’ils sont des citoyens aisés, ou d’un short à imprimés et d’une casquette quand ils jouent les touristes et s’informent pour des directions routières, les fraudeurs semblent planifier leur journée. Ils ne se gênent pas non plus pour utiliser leur femme et leurs enfants pour inspirer la confiance des gens.

« Ce sont des gens très persuasifs et structurés dans leur démarche, explique le lieutenant Hugo Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). Chacun a son rôle à jouer et ils savent s’adapter aux situations et se fondre dans la masse. »

Cette femme aurait vendu de faux bijoux 4000 $ à un individu le 20 avril dans une station-service de Terrebonne en prétextant qu’elle avait besoin d’argent parce qu’elle était au Québec de façon illégale.

Photos courtoisie, Police de Terrebonne

Cette femme aurait vendu de faux bijoux 4000 $ à un individu le 20 avril dans une station-service de Terrebonne en prétextant qu’elle avait besoin d’argent parce qu’elle était au Québec de façon illégale.

Depuis quelques années, la police note une hausse importante de ces crimes pendant la saison estivale, puis une diminution notable lorsque le froid s’installe.

Selon nos informations, à l’automne, les fraudeurs quitteraient la province pour des destinations chaudes, où ils poursuivraient leurs stratagèmes.

Cet été uniquement, une quarantaine de cas ont été signalés au Québec. Les crimes seraient principalement commis en bordure des autoroutes 20 et 40, dans les haltes routières, dans les magasins à grande surface comme Walmart, dans les grandes épiceries et dans les stations-service.

« Et on sait qu’il y en a plus que ça, mais ce n’est pas tout le monde qui va dénoncer un vol de 40 $ ou 60 $, précise le lieutenant Fournier. Souvent, les gens vont être gênés, à tort, de s’être fait avoir et n’en parleront pas. »

Les arnaqueurs ciblés ou arrêtés sont des visiteurs originaires de l’Europe de l’Est, selon la SQ. La majorité d’entre eux seraient des Roumains, d’après nos sources.

Si les montants dérobés étaient plutôt moindres dans les années précédentes, les autorités remarquent une hausse importante cet été. Dans plusieurs cas, les fraudeurs ont volé pour plus de 1000 $ par victime.

Le problème, c’est qu’ils sont difficiles à coincer puisqu’ils prennent toutes sortes de moyens pour ne pas être retrouvés. Entre autres, les escrocs se déplacent presque exclusivement en véhicules loués en Ontario, utilisent des téléphones à la carte et quittent la province lorsqu’ils sentent la soupe chaude.

♦ Contactez votre service de police local si vous croyez avoir été victime d’une telle fraude.

Fausses pannes en bordure d’autoroute

L’un des scénarios les plus fréquemment utilisés par ce groupe d’individus se produit généralement dans les bretelles des autoroutes 20 et 40. Les fraudeurs simulent une panne d’essence ou un problème mécanique et demandent de l’argent afin de se sortir de leur fâcheuse position. Ils sont généralement au volant de véhicules luxueux et, dans plusieurs cas, des femmes et des enfants sont impliqués dans la magouille. Bien souvent, comme les gens sont méfiants, des bijoux leur sont offerts en garantie de remboursement. Or, dans tous les cas répertoriés, les bijoux s’avèrent être des faux et ne valent qu’une poignée de monnaie.

Attention à vos NIP

Fréquemment commise dans des magasins à grande surface, le deuxième type de fraude touche souvent une clientèle plus vulnérable et âgée. Le principe est simple : une première personne se place derrière la victime à la caisse et mémorise son NIP. Quelques minutes plus tard, un autre individu aborde la victime à l’extérieur avec, par exemple, une carte routière ou un objet échappé au sol, afin de la distraire pour dérober son portefeuille. Par la suite, des retraits sont rapidement effectués avec la carte.

Des Artistes du change

Ce troisième et dernier stratagème vise plutôt les commerçants et consiste à distraire un commis pour dérober plusieurs centaines de dollars dans la caisse sans que l’employé le réalise. Les arnaqueurs vont généralement choisir leur commis, souvent un jeune qui semble avoir moins d’expérience, et attendre qu’il y ait une file derrière lui pour agir. Puis, ils demandent des billets et manipulent l’argent excessivement rapidement jusqu’à ce que l’employé perde complètement le fil. Au final, ils repartent avec beaucoup plus d’argent qu’à leur arrivée.

Conseils de prévention

Source : Sûreté du Québec

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO