logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Dispute enflammée entre deux anciens «dragons» de la SRC

L’entrepreneur François Lambert n’a pas tardé à répliquer aux propos qu’a tenus, dimanche à Tout le monde en parle, Caroline Néron, qu’il a côtoyée dans l’émission Dans l’œil du dragon.

Sur Facebook, M. Lambert a expliqué pourquoi il n’avait pas repris son fauteuil de « dragon », l’an dernier.

« J’ai demandé à Benoit Léger [le producteur de l’émission], s’il avait besoin de mes services et il m’a répondu qu’il n’avait pas statué et je n’ai pas relancé. Début et fin de ce faux débat », a-t-il écrit.

À TLMEP, Mme Néron a soutenu que son ancien collègue l’avait critiquée pour les problèmes financiers de ses entreprises parce qu’il était mécontent de ne pas avoir été réinvité à participer à Dans l’œil du dragon.

« François, il m’aimait beaucoup quand j’étais sur le show, on avait une belle chimie. Il a essayé de revenir sur le show cette année et il a été refusé. Ça l’a fâché », a affirmé Caroline Néron.

Taxes non versées

François Lambert a aussi commenté le fait que le groupe de bijouterie doit 1,4 million $ à Revenu Québec et 125 000 $ à Revenu Canada.

« La seule chose qui m’intéresse dans ta faillite, ce sont les taxes [TPS/TVQ] non payées. Ça, c’est l’affaire de tous les Québécois. Car 1,5 million non payés, ça fait au moins 2 ans que tu ne payes pas ce que tes clients t’ont donné pour que tu remettes au gouvernement », a-t-il écrit.

L’homme d’affaires n’a pas pu s’empêcher de piquer Mme Néron sur le fait que huit personnes se sont succédé à la direction des finances de son groupe.

« On s’entend, j’ai engagé plein de mes amis, a confié Néron à TLMEP. Il y a une de mes amies qui s’est retrouvée en comptabilité à l’époque et ce n’était pas sa plus grande force. Il y a eu des erreurs au début. Tu engages, tu te fies [...]. Comme c’était une compagnie qui connaissait une expansion rapide, il y en a qui ont été dépassés par la situation. »

« J’ai eu une croissance de 0 à 2500 employés en huit ans. Et devine ? Un seul directeur financier », a rétorqué M. Lambert.

Notons que l’entrevue à TLMEP n’a pas été orchestrée par le cabinet de relations National. Caroline Néron a accepté de participer à l’émission après avoir été sollicitée directement par l’animateur Guy A. Lepage, a indiqué hier la firme.

Themes
ICO