logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Éclosion de pneumonie dans une école primaire

TROIS-RIVIÈRES | Une école primaire de Trois-Rivières n'arrive pas à se sortir d'une éclosion de pneumonie. En moins de deux semaines, le nombre d'enfants infectés à l’école Jacques-Hétu est passé de sept à onze.

Les parents des élèves ont reçu, mercredi, une deuxième lettre de la direction de la santé publique. La bactérie est enfin identifiée. L'école est touchée par une pneumonie à mycoplasme.

Les symptômes sont différents d'une infection à pneumocoque, qui, elle, entraîne 3000 à 6000 hospitalisations et plusieurs décès chaque année au Québec.

L’école invite les parents à montrer la lettre au médecin si leur enfant présente des symptômes de pneumonie, comme de la fièvre, de la toux ou des difficultés respiratoires.

Des analyses d'air ont été réalisées à l'intérieur de l'école Jacques-Hétu. La Commission scolaire Chemin-du-Roy confirme que ce n'est pas la cause de la propagation.

Dans un cas de pneumonie à mycoplasme, l’enfant malade reste contagieux pendant environ 20 jours. Mais, les autorités de la santé mentionnent que l'enfant peut tout de même fréquenter l'école.

L'école suit à la lettre les recommandations de la santé publique. Des savons désinfectants et des boites de mouchoirs ont été mis dans chacune des classes. Les élèves ont été sensibilisés afin de freiner la propagation. Les activités sont aussi adaptées. Les élèves contagieux ont été retirés des cours de chant ou des cours d'éducation physique.

Themes
ICO