This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Idioties péquistes

On est loin des sommets intellectuels du Parti Québécois dans sa grandeur.

Le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon a tenté de démolir la Coalition avenir Québec de François Legault samedi lors du Congrès d’orientation du Parti Québécois.

Affirmant que François Legault laisse perdurer le problème de la criminalité à Montréal en rejetant la faute sur le fédéral, il en déduit que c’est « le prix concret de ne pas avoir un pays et de laisser un palier de gouvernement lointain gérer des choses qu’on devrait gérer nous-mêmes ».

Donc, voter pour le Parti québécois permettrait de mettre un terme à la violence dans les rues de Montréal. Dit autrement, sans le Parti Québécois au pouvoir, la violence va perdurer.

C’est exactement la position à laquelle en était arrivé le Front de libération du Québec (FLQ) à l’époque. Il n’y avait qu’une manière de libérer le peuple québécois, c’était de faire la révolution armée y compris les prises d’otages.

Un chef pressé

Paul St-Pierre Plamondon est un leader pressé. La démographie faisant son œuvre dévastatrice, votons Parti Québécois, imposons la souveraineté, et qui sait, peut-être que les filles d’aujourd’hui vont reprendre leur œuvre séculaire de mettre au monde quatre, cinq, voire sept enfants.

Il est infiniment triste d’assister à ce qui semble une dérive intellectuelle de ce grand parti dirigé par des chefs remarquables qui appartenaient à une élite politique. Et morale. Les échecs référendaires les ont blessés au cœur.

Mais le peuple avait le dernier mot et ils se sont inclinés, car la loi du nombre s’est imposée.

Comment le chef actuel du PQ qui croit au pouvoir miraculeux de la souveraineté pour enrayer les fusillades à Montréal, explique-t-il la détérioration du français parlé et écrit au Québec ? L’éducation relève exclusivement de la juridiction provinciale. Alors pourquoi 52 % des Québécois sont-ils incapables de déchiffrer un texte moyennement difficile ou d’écrire une phrase correctement ?