logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

La BMW M235i xDrive Gran Coupé 2020 : amusante

SPARTANBURG (Caroline du Sud) – La BMW Série 2 comme on la connaît, avec son rouage à propulsion et sa boîte manuelle, nous quitte. Elle sera remplacée par une nouvelle architecture avec moteur transversal et une boîte automatique. Tout pour décourager les amateurs de conduite sportive.

Nous venons de la mettre à l’essai dans sa déclinaison Gran Coupé alimentée par son moteur le plus puissant. Et vous savez quoi? Nous sommes ravis d’annoncer que malgré son évolution inévitable, la nouvelle Série 2 est une compacte de luxe immensément amusante à conduire!

Pour mieux affronter la concurrence

Il faut avouer que ce changement de direction est un mal nécessaire pour la Série 2. Après tout, ses concurrentes directes – la Mercedes-Benz Classe A / CLA, l’Audi A3 et l’Acura ILX – sont équipées, elles aussi, d’un rouage à traction ou intégral. Il est donc inévitable que la petite « béhème » suive la tendance pour mieux performer au chapitre des ventes.

Une telle décision permet en même temps au constructeur de maximiser les profits d’un segment en pleine effervescence. La prochaine gamme Série 2 repose donc sur l’architecture UKL, celle qui supporte la gamme MINI et les VUS BMW X1 et X2. Idem pour les groupes motopropulseurs. Ainsi, BMW peut concevoir plusieurs véhicules avec une seule architecture, réduisant les coûts de développement et augmentant les profits. C’est une tendance devenue courante dans l’industrie automobile actuelle.

Photo: William Clavey

Ceci étant dit, BMW affirme que la prochaine M2 reposera tout de même sur une structure différente et sera, comme le modèle qui nous quitte, motivée par le train arrière. Nous citons Rob Dexter, directeur des relations publiques chez BMW Canada à ce sujet : « les BMW M seront toujours propulsion ». On l’espère…

En attendant, concentrons-nous sur la M235i xDrive dans sa variante Gran Coupé. Comme vous pouvez le constater, notre modèle d’essai était une voiture de préproduction portant un camouflage. Certes, la bagnole a déjà été dévoilée, mais seulement sur Internet. BMW attend le Salon de Los Angeles pour réellement la montrer au public. Le Guide de l’auto a donc eu la chance de la conduire en grande primeur mondiale avant plusieurs autres médias.

Photo: William Clavey

Toutes les Série 2 2020 arriveront de série équipées de la transmission intégrale xDrive et d’une boîte automatique à huit rapports. La M235i est animée par un quatre cylindres turbo de 2,0 litres d’une puissance de 301 chevaux et d’un couple de 332 lb-pi, et accomplit le 0 à 100 km/h en 4,8 secondes. Son châssis a aussi été renforcé, sa suspension est plus ferme et ses freins sont plus mordants.

La 228i xDrive, variante d’entrée de gamme, s’offrira avec le même moteur,déployant par contre une puissance un peu plus modeste, mais quand même intéressante : 228 chevaux et 258 lb-pi.

De telles spécifications risquent de rendre la vie difficile à sa concurrence. À titre de comparaison, la Mercedes-Benz A250 / CLA250 - actuellement la plus puissante de la gamme - développe 221 chevaux et un couple de 258 lb-pi. Même l’Audi S3 n’arrive pas à la cheville de cette M235i en matière de puissance avec ses 288 chevaux et ses 280 lb-pi de couple.

Photo: BMW

L’Audi S3 des Bavarois

C’est intéressant de comparer la M235i à une Audi S3, car la première réalisation qu’il nous est venue à l’esprit lors de notre période d’essai, c’est que cette petite BMW risque de lui donner du fil à retordre.

Derrière le volant, on ressent la même sensation de solidité, donnant l’impression de conduire une bagnole au gabarit plus imposant. Sa boîte de vitesses ZF, bien qu’elle ne soit pas à double embrayage comme sa concurrente directe, est tout autant performante, rapide et efficace. Nous avons toutefois observé des passages de vitesses qui manquaient de souplesse, passant brutalement d’un rapport à l’autre. Un défaut qui risque néanmoins d’être corrigé lorsque le véhicule de production sera mis en marché.

La direction, quant à elle, est impeccable. Elle répond rapidement et procure énormément de rétroaction au conducteur, une qualité surprenante pour un système électronique. De plus, le volant est d’une bonne épaisseur, le rendant agréable à manipuler.

Nous avons conduit la M235i Gran Coupé sur des routes fort sinueuses, parfois très étroites, nous permettant de bien évaluer la calibration de son châssis. Jamais elle ne nous a démontré de sous-virage. Même lorsque l’on écrase l’accélérateur en sortie de courbe, cette petite berline s’est montrée très bien ancrée au sol, donnant l’illusion d’envoyer toute sa puissance vers le train arrière. Disons que le différentiel autobloquant du train arrière y est pour beaucoup. Bref, BMW a fait un travail exemplaire au chapitre de la calibration du châssis.

Photo: BMW

On félicite BMW pour la mise au point des modes de conduite de la Série 2. Même si elle repose au bas de la gamme, la M235i permet à son conducteur d’alterner entre les modes Sport, Comfort et Eco, changeant radicalement le caractère et la consommation d’essence du bolide. Un mode départ-canon est également de série, et nous apprécions l’instrumentation entièrement numérique, question de faire un pied de nez à Mercedes-Benz.

Cela dit, la Série 2 est un tantinet moins raffinée qu’une Classe A. Elle est plus bruyante, et sa finition d’habitacle un peu moins soignée que chez Mercedes. En revanche, la sonorité de son moteur est nettement plus vocale, et sa rigidité structurelle surpasse celle de sa rivale.

Photo: BMW

Plus spacieuse et polyvalente

Sans surprise, cette nouvelle configuration de carrosserie octroie à la Série 2 vraiment plus de confort et de polyvalence que sa devancière, qui ne s’offrait qu’avec deux portières dans notre marché. Fait intéressant : les dimensions de cette Série 2 sont identiques à celles de la Série 3 E46 du début des années 2000. Les occupants arrière obtiennent donc un bon dégagement pour la tête et les jambes. Pour le segment des berlines de luxe sous-compactes, c’est excellent.

Son coffre gagne également en volume, cependant BMW n’avait pas de chiffres à nous dévoiler à ce sujet. Il faudra attendre la sortie officielle du véhicule pour avoir plus de détails.

En somme, ce que BMW nous fait comprendre avec sa dernière Série 2, c’est que le changement choque toujours au début, mais qu’en fin de compte, il sert à faire avancer les choses pour le mieux.

Bien que sa nouvelle mécanique bouleverse plusieurs puristes du modèle, la BMW M235i xDrive Gran Coupé 2020 continue de s’afficher comme étant la berline de luxe compacte la plus sportive du segment, tout en progressant au chapitre du confort et de la polyvalence. Ça promet pour la prochaine M2!

Themes
ICO