This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La Porsche Taycan GTS 2022 mise à l'essai

À peine quelques jours après son dévoilement en première mondiale au Salon de l’auto de Los Angeles, Le Guide de l’auto prend le volant de la Porsche Taycan GTS qui met l’accent sur la dynamique avec ses calibrations spécifiques pour les liaisons au sol.

Voilà peut-être pourquoi Porsche a choisi le circuit de Willow Springs, situé dans le désert de la Californie à 130 kilomètres au nord de Los Angeles, pour ce premier contact avec la plus récente variante de sa berline électrique.

Chez Porsche, la désignation GTS est apparue en 1963 avec la 904 GTS, et ce n’est qu’en 2007 qu’elle fut réutilisée pour désigner une nouvelle variante du VUS Cayenne, suivie de la 911 Carrera GTS en 2010. Depuis ce temps, les modèles 718, 911, Panamera, Macan et Cayenne sont tous proposés en déclinaisons GTS. Il était donc logique que le constructeur allemand, passé maître dans l’art des déclinaisons, adopte la même démarche dans le cas de sa Taycan qui fait maintenant jeu égal avec la mythique 911 Carrera au chapitre des ventes annuelles.

Contrairement aux 718 et 911, la Taycan n’est pas une voiture sport, mais plutôt une berline de gabarit comparable à celui de la Panamera. Le choix d’un circuit pour ce premier contact peut donc paraître singulier, voire incongru. Pourtant, la Taycan GTS s’est montrée relativement à l’aise sur ce circuit de quatre kilomètres, déroulé à flanc de montagne et comportant neuf virages, malgré sa masse dépassant les 2 800 kilos.

Photo: Porsche AG

Entre une 4S et une Turbo

Dès la sortie des puits, on sent la poussée des deux moteurs électriques livrant un couple maximal de 626 lb-pi, mais cette accélération n’est toutefois pas aussi franche que celle d’une Taycan Turbo ou d’une Turbo S. La GTS est animée par les mêmes moteurs que la Turbo. Cependant, la puissance totale est ici réduite à 509 chevaux, ou 590 en mode Overboost, alors que la répartition du couple priorise le moteur arrière, grâce à un logiciel de gestion. Bref, même hardware, mais différent software que la Taycan Turbo.

Résultat, la poussée est toujours franche et soutenue, elle n’est par contre pas aussi furieuse que celle de la Taycan Turbo, la GTS s’intercalant entre la 4S et la Turbo pour ce qui est des performances en accélération. Cela étant dit, la Taycan GTS est tout de même capable d’abattre le 0 à 100 km/h en 3,7 secondes, performance que l’on apprécie pleinement grâce à la nouvelle signature sonore. Celle-ci permet de percevoir encore plus clairement le changement de rapport de la boîte à deux rapports jumelée au moteur arrière. 

Photo: Porsche AG

Pour cette première série de tours, j’ai sélectionné le mode de conduite Sport Plus tout en laissant le système de contrôle électronique de la stabilité en fonction, afin d’apprivoiser le comportement de la Taycan GTS sur ce circuit à la fois technique et rapide. Lorsque j’ai attaqué à plus vive allure l’enchaînement « Omega » des virages 3 et 4, ce système est intervenu pour stabiliser la voiture et réduire la livraison du couple à la route, compromettant ainsi l’accélération à la sortie du virage 5, lequel donne accès à la section la plus rapide du tracé. Un court arrêt aux puits m’a permis de désactiver complètement ce système pour ensuite découvrir la dynamique de la GTS, libérée de ses anges gardiens électroniques.

Photo: Porsche AG

Plus rigide de 20%

Les liaisons au sol de la Taycan GTS sont 20% plus rigides que celles de la Turbo ou de la Turbo S, et les calibrations de son système de direction aux quatre roues, offert en option, ont été révisées afin de la rendre plus incisive et plus directe en entrée de virage. C’est donc une Taycan un peu plus vive que l’on a entre les mains, avec une dynamique supérieure en courbe, puisque la GTS est aussi équipée, de série, du différentiel vectoriel jumelé au moteur arrière.

Photo: Porsche AG

Le look GTS

Comme de coutume chez Porsche, la Taycan GTS reçoit des éléments de carrosserie en noir, notamment le bouclier avant, la base des rétroviseurs latéraux ainsi que le contour du vitrage, entre autres. Idem dans l’habitacle où l’on remarque des garnitures noires et des inserts d’aluminium brossé noir anodisé. Toutefois, la GTS innove avec un toit panoramique doté d’un film à cristaux liquides à commande électrique qui permet de doser l’intensité de la lumière qui pénètre dans l’habitacle, lequel est offert en option.

Photo: Porsche AG

Le prix de départ de la berline Taycan GTS est de 150 100 $, et la liste d’équipements optionnels est pléthorique, comme toujours chez ce constructeur.

La Porsche Taycan GTS sera disponible au Canada à compter du deuxième trimestre de 2022, alors qu’elle sera accompagnée de la Taycan GTS Sport Turismo qui inaugure une  configuration de carrosserie et dont l’essai sera publié sur notre site le 14 décembre prochain. Gardez le contact!

En vidéo: notre essai de la Porsche Taycan 4S