(Regina) Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a annoncé dimanche qu’il rencontrera mardi son homologue fédéral Justin Trudeau afin de promouvoir les intérêts de sa province dans la capitale nationale.

La Presse canadienne

Dans un communiqué publié dimanche, M. Moe dit vouloir souligner les trois priorités qu’il avait déjà évoquées après la réélection du gouvernement libéral, le mois dernier.

M. Moe compte demander un ajustement de la formule de péréquation qu’il juge actuellement « inéquitable », une suspension d’un an de la taxe sur les émissions de carbone, le temps que les fonctionnaires provinciaux et fédéraux évaluent de nouveau le plan de son gouvernement pour lutter contre les changements climatiques.

Sa troisième priorité est de favoriser les exportations de sa province.

Le premier ministre saskatchewanais dit proposer des mesures raisonnables que peut accepter M. Trudeau s’il veut démontrer qu’il est prêt « à répondre aux préoccupations et aux frustrations de la population de la Saskatchewan ».

Les relations entre Trudeau et certains premiers ministres conservateurs provinciaux sont tendues après la décision du gouvernement fédéral d’imposer un prix à la pollution dans toutes les provinces, dont la Saskatchewan, qui n’ont pas adopté un plan de lutte contre les changements climatiques.

La veille, son allié albertain, Jason Kenney, avait annoncé la création d’un comité dont le rôle sera d’examiner les moyens de rendre la province plus indépendante d’Ottawa.

Vendredi, le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a rencontré M. Trudeau à Ottawa vendredi. Il en a profité pour dire qu’il pourrait aider à négocier une trêve entre le gouvernement fédéral et les premiers ministres conservateurs s’opposant à une taxe sur les émissions de gaz à effet de serre.

M. Moe avait laissé entendre le mois dernier que la hausse du soutien à l’indépendantiste dans l’ouest du pays est une conséquence des quatre années au pouvoir du gouvernement Trudeau. Lui-même continue de croire que sa province doit demeurer dans un Canada fort et uni.