Canada

Le tiers des personnes infectées ont moins de 40 ans au Québec

Un Québécois sur trois atteint du coronavirus au Québec a moins de 40 ans. De quoi briser la perception que le virus s’attaque surtout aux personnes âgées.  

Et si on ajoute les 40-49 ans, c’est presque une personne infectée sur deux au Québec.    

Le Dr Karl Weiss, président de l’Association des médecins microbiologistes infectiologues du Québec, confirme que beaucoup de jeunes patients sont frappés. Des gens de moins de 40 ans sont même hospitalisés.     

« Ce n’est pas juste des aînés qui sont touchés », insiste-t-il.    

« S’il y a des personnes dans la population qui n’ont pas compris qu’il fallait que tout le monde respecte le confinement, ces chiffres devraient les convaincre », ajoute la Dre Nathalie Grandvaux, présidente de la Société canadienne pour la virologie.   

Elle reconnaît toutefois que dans les perceptions, le virus reste associé aux personnes âgées. Or, le groupe d’âge le plus touché n’est pas les sexagénaires ni les septuagénaires et encore moins les octogénaires, mais bien les quinquagénaires (50 à 59 ans), soit 20 % des Québécois.   

« La façon dont le message est passé est que c’est un virus qui affecte surtout les personnes âgées et l’interprétation que les gens font est que l’infection touche donc surtout les personnes âgées », indique-t-elle.   

Fausse perception  

« La majorité des gens infectés ne sont pas les personnes au-dessus de 70 ans, c’est un message extrêmement important à dire », insiste celle qui est également professeure au département de biochimie et médecine moléculaire à l’Université de Montréal.   

La raison pour laquelle le premier ministre François Legault multiplie les appels afin de protéger nos aînés est que les complications arrivent surtout chez les personnes âgées, précise Cécile Tremblay, professeure au département d’infectiologie et de microbiologie de la faculté de médecine de l’UdeM.   

« On insiste sur le fait que les personnes âgées sont plus à risque. Mais elles ne sont pas plus à risque d’être infectées, elles sont plus à risque de complications de l’infection », insiste-t-elle.   

Semblable ailleurs  

C’est ce qui explique que les décès surviennent surtout chez les aînés, mais pas uniquement. Et une jeune personne atteinte peut facilement transmettre le virus, d’où l’importance pour tous de suivre les mesures sanitaires, martèlent les experts.   

Les données sur la répartition des âges des personnes atteintes au Québec sont très semblables à celles de l’ensemble du Canada.    

« C’est aussi ce qu’on observe partout dans le monde », explique Mme Tremblay.    

- Avec la collaboration d’Héloïse Archambeault  

Qui est affecté ?   

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux