logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Les centres d’hébergement ne doivent pas devenir les «club-écoles» du réseau de la santé, dit Fortin

Navigation
close
Le député libéral André Fortin

Photo Simon Clark Le député libéral André Fortin

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le gouvernement doit s’assurer que les centres d’hébergement ne deviennent pas les «club-écoles» du réseau de la santé, estime le député libéral André Fortin, alors que plusieurs d’entre eux risquent de fermer faute de financement pour payer adéquatement leurs employés. 

«Ça prend un salaire qui est compétitif avec le réseau public, il n’en fait aucun doute. [...] La stratégie de recrutement du gouvernement pour régler le problème de préposés aux bénéficiaires dans le réseau public ne peut pas être d’aller s’approvisionner dans les ressources intermédiaires», a-t-il expliqué en mêlée de presse à l’Assemblée nationale mercredi. 

Des centres d’hébergement risquent de fermer un peu partout au Québec faute de financement adéquat de la part du gouvernement pour payer leurs employés, selon Le Journal de Montréal

Ces centres ont été créés pour devenir des milieux de vie pour les personnes âgées, handicapées ou autistes en perte d’autonomie. Les agences gouvernementales attribuent les places et versent un montant par usager. 

Des propriétaires de ces centres ont témoigné devoir limiter les salaires de leurs employés à 12,50 $/h, alors que certaines chaînes de restauration rapide comme McDonald offre une rémunération de 13 $/h, avec des primes de nuits. 

En pleine pénurie de main-d’œuvre, leurs employés, des préposés aux bénéficiaires, fuient vers réseau public, plus avantageux. 

Il est «inacceptable» de rémunérer des employés des ressources intermédiaires à un salaire moins élevé que celui des employés de chaînes de restauration rapide, a estimé la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais. 

Le député libéral André Fortin

Photo Simon Clark

Se disant «très très très consciente» des difficultés vécues par ces centres, elle affirme vouloir hausser les montants qui leur sont accordés pour la prise en charge de chaque usager. 

Le gouvernement doit toutefois attendre la fin des ententes de financement présentement en cours avec ces centres d’hébergement avant de pouvoir hausser ces montants. 

«On est en train actuellement de négocier avec certains CHSLD privés, là où les contrats étaient terminés, et on a commencé à augmenter les "per diem" pour que ça aille en salaire. On va faire la même chose avec les ressources intermédiaires», a-t-elle précisé. 

Themes
ICO