logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Les journées sont longues lorsqu'on est candidat

MONTRÉAL | Séances de porte-à-porte, débats, préparation: la journée d’un candidat n’est pas de tout repos durant la campagne électorale. Et les longues heures de travail ont commencé bien avant le début de celle-ci.

«Les heures de sommeil sont courtes, admet Simon Marchand, candidat du Bloc québécois dans Hochelaga. Dans une journée typique, on est debout à 6 h.»

À son réveil, Simon Marchand consulte la revue de presse. Il sera ensuite à son bureau dès 7 h pour préparer la journée.

«On est en porte-à-porte ou au téléphone jusqu’à 21 h. Et de 21 h à minuit, on va faire le point et préparer le lendemain», a expliqué celui qui avait déjà porté les couleurs du Bloc en 2015.

Le candidat reconnaît qu’il ne dort que quatre ou cinq heures par nuit depuis des mois, cette campagne étant en préparation depuis le mois de décembre.

Themes
ICO