logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Les redoutables Capitals sont en ville: les joueurs du CH devront avoir des yeux tout le tour de la tête

Un affrontement face aux Capitals n’est jamais une sinécure. Avec Alex Ovechkin, Evgeny Kuznetsov et Nicklas Backstrom, ils misent sur l’un des arsenaux les plus impressionnants de la LNH. Comme si ce n’était pas suffisant, ils ont le luxe de compter en John Carlson sur le défenseur le plus productif du circuit. 

• À lire aussi: Le mystère Ovechkin demeure entier

• À lire aussi: Carlson à la poursuite de l’improbable

Attaqués sur deux fronts, les joueurs du Canadien devront garder l’œil ouvert. 

« C’est certain qu’il faudra demeurer alertes lorsqu’il sera sur la patinoire, a indiqué Claude Julien, à quelques heures du départ en direction de Washington. Mais il ne faut pas oublier que ce n’est pas une situation à un contre un. C’est le lot des cinq joueurs qui sont sur la patinoire. Si on joue de la bonne façon, ça ne devrait pas représenter un problème. » 

Plus facile à dire qu’à faire. Avec une récolte de 30 points, dont 22 mentions d’assistance, Carlson trône au sommet des pointeurs chez les défenseurs du circuit, 11 points devant Dougie Hamilton, son plus proche poursuivant. 

D’ailleurs, Julien a beau dire que la couverture en territoire défensif est un travail d’équipe. Il revient d’abord aux ailiers d’assurer la surveillance des défenseurs adverses. 

« Il ne faut pas modifier notre façon de faire en raison de la présence d’un défenseur comme lui. Il faut avoir confiance en notre structure, celle avec laquelle on est habitué », a soutenu Brendan Gallagher. 

Voilà sans doute ce que les 20 premiers adversaires des Capitals se sont dit depuis le début de la saison. Cela n’a pas empêché ce sérieux aspirant au trophée Norris de récolter au moins un point dans 16 de ces matchs. 

Et si une partie de la solution se trouvait à 200 pieds du filet de Carey Price ? Du moins, c’est ce que suggère Tomas Tatar. 

« Ça commence surtout en territoire offensif. Si on applique beaucoup de pression et qu’on le bouscule un peu, ce sera plus compliqué pour lui d’appuyer l’attaque. » 

Chiarot avec Weber 

Depuis quelques matchs Todd Reirden a choisi de modifier ses trios. Ainsi, T.J. Oshie évolue désormais à la place de Tom Wilson à la droite d’Ovechkin et de Backstrom. Pour sa part, le mauvais garçon accompagne désormais Jakob Vrana et Kuznetsov. 

Permutation ou non sur le flanc droit, il n’en demeure pas moins que les Capitals possèdent deux trios très offensifs. 

Néanmoins, Julien a choisi de réunir Ben Chiarot à Shea Weber pour la troisième fois de la saison. 

« Il finit ses mises en échec et étouffe le jeu. Dernièrement, il joue du bon hockey. Il a enlevé l’hésitation dans son jeu. Il pensait un peu trop, il voulait trop faire les bonnes choses. Il est bien meilleur qu’il y a un mois », a souligné Julien à propos de Chiarot. 

Cette décision n’a rien de surprenant considérant que l’entraîneur du Canadien a souvent donné l’exemple d’une confrontation contre les représentants de la capitale américaine pour dire qu’il n’hésiterait pas à jumeler les deux colosses à certains moments de la campagne. 

« Ovechkin est gros et fort. C’est l’un de leurs meilleurs attaquants. Je veux essayer de faire la même chose, c’est-à-dire envoyer des gars qui sont gros et forts pour le contrer », a-t-il expliqué. 

« L’objectif est évidemment de ralentir l’adversaire. Essayer à tout le moins », a lancé Shea Weber, de retour à l’entraînement, même s’il semble toujours combattre un virus. 

Julien le cachottier 

Cette stratégie avait fonctionné face aux Bruins (et contre les Kings). La principale unité bostonienne avait été réduite au silence. De plus, Chiarot avait inscrit le but gagnant. Advenant le cas où les résultats ne seraient pas aussi probants, Julien a indiqué qu’il reviendrait à ses duos réguliers. 

« En passant, on ne sait pas. Je pourrais bien changer d’idées. Que ce soit avant ou pendant le match », a glissé Julien. 

Petit cachottier. D’ailleurs, lors des trois dernières rencontres, il a utilisé des duos de défenseurs différents de ceux présentés pendant la période d’échauffement. Un subterfuge qui n’a probablement pas trop mêlé son vis-à-vis. 

Themes
ICO