Canada

Meghan Markle «attristée» par des accusations de harcèlement, le palais de Buckingham «très préoccupé»

L’épouse du prince Harry, Meghan, est « attristée » par des accusations de harcèlement datant du temps où elle vivait au sein de la famille royale britannique, révélées à quelques jours d’une interview potentiellement nuisible pour la couronne, a indiqué son porte-parole.

• À lire aussi: Meghan Markle obtient plus de 520 000 euros pour ses frais de justice contre un tabloïd médias

Le quotidien The Times a rapporté mercredi qu’une plainte pour harcèlement envers des assistants a été déposée en octobre 2018 par Jason Knauf, alors secrétaire à la communication de Harry et Meghan.

Un porte-parole de la duchesse de Sussex a déclaré qu’elle était « attristée par cette dernière attaque contre sa personne, en particulier en tant que personne qui a elle-même été victime de harcèlement et qui est profondément impliquée dans le soutien de ceux qui ont subi des souffrances et des traumatismes ».

« Elle est déterminée à continuer son travail pour défendre la compassion dans le monde entier et continuera de s’efforcer de montrer l’exemple pour faire ce qui est bien », a-t-il ajouté.

Les avocats du couple ont déclaré au Times que le journal était « utilisé par Buckingham Palace pour colporter un récit totalement faux » avant la diffusion, prévue le 7 mars, de l’interview de Harry et Meghan par la vedette de la télévision américaine Oprah Winfrey.

Cet entretien est très attendu au Royaume-Uni, où presse et experts royaux guettent de possibles révélations de la part du couple, qui n’avait pas caché son malaise au sein de la famille royale avant de s’en mettre en retrait l’année dernière.

Selon des extraits déjà diffusés, le prince Harry a expliqué que sa « grande inquiétude était que l’histoire soit en train de se répéter », se référant apparemment à la mort de sa mère, tuée en 1997 dans un accident à Paris alors qu’elle tentait d’échapper aux paparazzis qui la pourchassaient.

Le prince Harry, 36 ans, sixième dans l’ordre de succession à la couronne britannique, a dénoncé à de multiples reprises la pression des médias sur son couple et en a fait la raison principale de sa mise en retrait de la famille royale, effective depuis avril 2020.

Sa décision de quitter ses fonctions au sein de la monarchie et de s’installer aux États-Unis avec son épouse américaine, Meghan Markle, avait secoué la monarchie britannique.

 Le palais de Buckingham « très préoccupé» par les accusations de harcèlement visant Meghan Markle 

Le palais de Buckingham s’est dit mercredi « très préoccupé » par les accusations de harcèlement visant Meghan Markle, l’épouse du prince Harry, du temps où elle vivait au sein de la famille royale britannique, révélées par le quotidien The Times.

« Nous sommes clairement très préoccupés par les accusations dans The Times à la suite d’affirmations faites par d’anciens employés du duc et de la duchesse de Sussex », a indiqué le palais dans un communiqué. « Par conséquent, notre équipe de ressources humaines examinera les circonstances relevées dans l’article », a-t-il ajouté. 

À VOIR AUSSI   

L’affaire Julie Payette, en 2 minutes

Football news:

Messi has not scored against Real Madrid since May 2018
Zinedine Zidane: Real Madrid beat Barca deservedly. You can't blame everything on the judge
Ronald Koeman: The referee should have taken a clear penalty. But Barca will have to accept it again
Sergi Roberto on Braithwaite's fall: I was surprised that the referee immediately said that nothing had happened. He did not address VAR
Ex-referee Iturralde Gonzalez believes there was a penalty on Braithwaite. Andujar Oliver thinks not
Casemiro got 2 yellow cards in a minute and will miss Real Madrid's game with Getafe
Nacho about 2:1 with Barca: It was like a final, a very important victory. But Real Madrid still have a lot to do