logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Menace sécuritaire: Trudeau ne changera pas sa façon de faire campagne

Navigation
close
Justin Trudeau a dû se présenter à un rassemblement partisan muni d’une veste pare-balles, samedi soir en banlieue de Toronto, et son allocution sur scène a été retardée de près de deux heures.

Capture d'écran TVA Nouvelles Justin Trudeau a dû se présenter à un rassemblement partisan muni d’une veste pare-balles, samedi soir en banlieue de Toronto, et son allocution sur scène a été retardée de près de deux heures.

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre sortant assure qu’il ne changera pas la façon dont il mène sa campagne après avoir été la cible de menaces.

«Ma priorité allait évidemment à la sécurité de ma famille et celle des gens dans la salle», a dit le chef libéral Justin Trudeau dimanche en revenant sur les événements de la veille.

Il a dû se présenter à un rassemblement partisan muni d’une veste pare-balles, samedi soir en banlieue de Toronto, et son allocution sur scène a été retardée de près de deux heures.

Lorsqu’il a finalement pu faire son apparition, M. Trudeau était entouré d’une équipe tactique de sécurité et de membres de la Gendarmerie royale du Canada.

Au cours de sa participation à une guignolée de l’Action de grâce à York, en Ontario, M. Trudeau arborait un style décontracté avec les manches de chemise retroussés. Il ne portait visiblement pas de gilet pare-balles.

Le personnel de sécurité était toujours présent, dimanche, mais se tenait plus à l’écart du premier ministre, selon une photo partagée par une journaliste de Global News présente sur place.

M. Trudeau s’est bien gardé de rejeter le blâme de cette attaque sur le dos de son adversaire, le chef conservateur Andrew Scheer.

Il a tout de même profité de l’occasion pour dénoncer la façon dont celui-ci fait campagne.

«On voit de la polarisation, de la politique de peur, de la négativité et du mensonge de la part du Parti conservateur et nous allons continuer à démontrer un contraste positif», a lancé le chef libéral.

Ce dernier était accompagné du ministre de l’Immigration Ahmed Hussen, qui tente de se faire réélire dans la circonscription de York-sud–Weston.

La femme du premier ministre, Sophie Grégoire-Trudeau, devait apparaître à ses côtés samedi, mais sa présence a été annulée en raison des préoccupations de nature sécuritaires.

Themes
ICO