logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Pont de Québec: Labeaume espère une annonce très bientôt

Régis Labeaume semble croire qu’une entente est imminente dans le dossier du pont de Québec, espérant même une annonce « d’une journée à l’autre », ce que nie toujours catégoriquement le CN, propriétaire de l’infrastructure.

« Il ne faut pas lâcher dans ce dossier-là sinon on peut désespérer vite. On travaille avec François-Philippe [Champagne], avec le premier ministre [Trudeau] et son bureau pour trouver une solution. Si tout va bien, peut-être que d’une journée à l’autre, on pourra annoncer quelque chose, mais il ne faut pas lâcher », a déclaré le maire de Québec, lundi, en mêlée de presse.

À ses côtés, le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités n’a pas caché qu’il préparait une sortie médiatique dans ce dossier, à quelques semaines du déclenchement des élections fédérales.

« Nous, la volonté est là, les solutions sont claires, ça fait plusieurs mois qu’on travaille là-dessus. On est en train de se concerter avec le ministre Duclos, M. Lightbound, le maire de Québec, on va arriver avec des éléments de solution prochainement et vous serez les premiers à le savoir », a déclaré M. Champagne.

Rappelons que les libéraux fédéraux avaient promis en 2015 de régler une fois pour toutes l’épineux dossier de la peinture et de l’entretien du pont de Québec six mois après leur arrivée au pouvoir. Quatre ans plus tard, le pont continue de rouiller à vue d’œil.

Des flèches à l’endroit du CN

M. Champagne a profité de l’occasion pour décocher quelques flèches à l’endroit du CN, propriétaire du pont centenaire depuis 1993, lui reprochant son absence à la table de négociations. Il a même invité les médias à « faire pression » sur le CN.

« Si on avait des partenaires à la table, ça aurait été beaucoup plus facile et l’engagement aurait pu être réalisé beaucoup plus rapidement. C’est un enjeu complexe. Si c’était facile, ça serait déjà réglé. C’est comme vouloir peinturer la maison du voisin. On n’est ni propriétaires ni locataires. Par contre, nous, ce qu’on veut, c’est sécuriser le premier lien pour les décennies à venir », a insisté M. Champagne, n’écartant aucune avenue, y compris le rachat du pont par le fédéral.

Joint en soirée par Le Journal, le porte-parole du CN Jonathan Abecassis s’est contenté d’une brève réplique aux propos du ministre Champagne. « Je démens catégoriquement qu’il y a une annonce imminente. Pour le reste, on n’a rien à ajouter. »

All rights and copyright belongs to author:
Themes
ICO