Canada

Processus de nomination des juges: le fédéral «doit rassurer les citoyens», selon Sonia Lebel

Ayant récemment vu son processus de nomination de juges pointé du doigt, le gouvernement fédéral de Justin Trudeau devrait «rassurer les citoyens» et leur démontrer que celui-ci est «étanche», croit la ministre de la Justice du Québec, Sonia Lebel.

La procureure générale du Québec réagissait ainsi mercredi à QUB radio aux allégations selon lesquelles le Parti libéral du Canada consulterait un réseau de députés, employés et de militants lorsque vient le temps de nommer des juges.

«Le fédéral devrait à tout le moins rassurer les citoyens sur le fait que son processus est étanche. Avec ce qui a été véhiculé, je comprends les citoyens d’être inquiets», a-t-elle mentionné en entrevue à QUB radio au sujet des informations d’abord dévoilées par le Globe and Mail.

Soulignant qu’elle ne connaissait pas le dossier de «façon intime», Mme Lebel n’a pas voulu préciser si une commission ou d’autres mesures devaient être mises en place, mais a répété qu’il fallait avant tout «rassurer» la population.

Elle a profité de l’occasion pour vanter le processus québécois de sélection, qui serait selon elle «imperméable» et ne permettait pas «ce genre d’intrusions là» depuis la commission Bastarache.

«Mes collègues ministres ne peuvent pas m’approcher. Il n’y a pas de consultation "at large" qui se fait», a-t-elle précisé à l’émission Là-haut sur la colline.