Canada

Tour d’Italie : une fin spectaculaire, mais pas pour Antoine Duchesne

Navigation
close
Tour d’Italie : une fin spectaculaire, mais pas pour Antoine Duchesne

Photo d'Archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Tous les éléments étaient réunis pour une arrivée groupée à Cattolica, mercredi, à l’occasion de la cinquième étape du Tour d’Italie. Les sprinteurs n’ont pas déçu en offrant une finale spectaculaire, cette fois remportée par Caleb Ewan. 

• À lire aussi: Tour d'Italie : l’étape à Dombrowski, le maillot rose à De Marchi

Après avoir profité du bon travail de ses coéquipiers chez Lotto Soudal, l’Australien a débordé l’Italien Giacomo Nizzolo (Qhubeka ASSOS) dans les derniers mètres de l’épreuve pour signer la quatrième victoire de sa carrière au Giro.

De son côté, le Québécois Antoine Duchesne (Groupama-FDJ) a rallié l’arrivée au 109e rang, concluant dans le même temps que le vainqueur. «Ç’a été un peu plus facile pour moi aujourd’hui [mercredi], même si le peloton a été très nerveux en deuxième partie. Il y avait un vent de côté, donc c’était très rapide et assez tendu», a-t-il indiqué à l’issue de cette course disputée sur un parcours plat de 177 kilomètres.

Abandon

Comme ce fut le cas pendant l’étape présentée dimanche, les Italiens Umberto Marengo (Bardiani-CSF-Faizane) et Filippo Tagliani (Androni Giocattoli-Sidermec) ont tenté leur chance en lançant une échappée hâtive, mais n’ont pu se rendre jusqu’au bout.

Le peloton s’est activé à moins de cinq kilomètres de l’arrivée, où plusieurs portions techniques ont donné du fil à retordre aux cyclistes. Considéré comme l’un des favoris pour remporter ce 104e Giro, le Basque Mikel Landa (Bahrain-Victorious) a été victime d’une chute et a dû abandonner.

Constat plus positif pour la formation Groupama-FDJ qui a été en mesure d’éviter les différents pièges et de conserver le maillot blanc du meilleur jeune détenu par le Hongrois Attila Valter, 78e du jour.

«Nous sommes restés groupés sans prendre de risque et nous nous sommes croisé les doigts, a lancé Duchesne avec une pointe d’humour. Finalement, ça s’est bien passé et tout le monde a fini devant.»

Pour sa part, le détenteur du maillot rose Alessandro de Marchi (Israel Start-up Nation) a conclu la journée avec le peloton principal et s’est classé 42e. L’Italien conserve la tête du classement devant le Belge Louis Vervaeke (Alpecin-Fenix), qui accuse un retard de 42 secondes.

Un parcours en montagne est prévu jeudi lors de la sixième étape. Les participants s’élanceront alors sur 160 km qui se finiront avec une ascension jusqu’à Ascoli Piceno. «C’est le genre d’étape où on doit essayer quelque chose, donc nous tenterons certainement de lancer quelqu’un dans l’échappée», a conclu le cycliste de Saguenay.

Football news:

Scotland coach Clarke: There were a lot of good moments during the group stage, but no points scored
England are the most boring group winners in history. Two goals were enough! And at the World Cup, the Italians once became the first even with one
Dalic - to the fans after reaching the Euro playoffs: You are our strength, and we will be your pride
Modric became the youngest and oldest goalscorer in Croatia at the Euro
Czech Republic coach Shilgava: We came out of the group and fought with England for the first place. We got what we wanted
Gareth Southgate: England wanted to win the group and continue to play at Wembley-and it succeeded
Luka Modric: When Croatia plays like this, we are dangerous for everyone