logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Canada

Un père tué en voulant protéger son fils menacé

C’est en tentant de porter secours à son fils, qui se sentait menacé par un groupe de jeunes, qu’un père de famille a été assassiné de 14 coups de couteau à la tête en juillet dernier, dans le quartier Villeray à Montréal.

Le soir du 20 juillet, Johnny Hachey Bucchianico aurait appelé son père pour lui dire qu’il venait d’être jeté par terre par un groupe de jeunes et qu’on lui avait volé la cage de son chien, qui a d’ailleurs pris la fuite lors de l’altercation.

Giovanni Bucchianico aurait alors demandé à son fils de rester en lieu sûr, avant de l’avertir qu’il s’en venait à sa rescousse.

Les détails des derniers instants de la vie de M. Bucchianico, 49 ans, ont été résumés lors de la récente enquête sur remise en liberté de quatre individus accusés de son meurtre.

L’un d’eux est le fils de l’ancien syndicaliste Ken Pereira, Matthew Morin-Pereira. Le jeune homme de 21 ans fait notamment face à une accusation de meurtre au second degré, tout comme Tanvirul Haque, Marco Savoie et Noah Pépin.

Lorsque M. Bucchianico a rejoint son fils de 24 ans à Montréal le soir du drame, il semblait en état d’ébriété et agressif. Et il tenait dans ses mains un bâton de baseball, peut-on lire dans le jugement du juge de la Cour supérieure James Brunton.

En apprenant que Johnny Hachey Bucchianico avait appelé son père et que les deux hommes semblaient vouloir se venger, les coaccusés et leurs amis sont allés à leur rencontre pour les « confronter », résume aussi le magistrat.

« Je vais te tuer »

C’est à ce moment qu’une violente bagarre a éclaté, à l’intersection des rues Bélanger et Louis-Hémon.

La scène a d’ailleurs été en partie filmée par un témoin. Selon le jugement, on aperçoit sur les séquences vidéo un des jeunes, identifié comme Pépin, menacer le père avec un couteau, en répétant : « Je vais te tuer ».

Le père aurait été plaqué au sol par l’accusé Haque. Puis il aurait reçu plusieurs coups de poing avant d’être poignardé par Pépin et un autre coaccusé mineur, peut-on lire dans la décision.

Toujours au sol, l’homme aurait ensuite reçu plusieurs coups, notamment par Savoie et Morin-Pereira. À côté de lui, le fils du défunt a aussi été roué de coups de poing et de pied.

Victime filmée

Sur une autre séquence vidéo, on aperçoit l’accusé Pépin enjamber le fils. Il le filme tout en le menaçant avec son couteau et en lui criant : « Tu veux mourir », décrit le magistrat dans son jugement.

Les policiers se sont ensuite rendus sur les lieux. M. Bucchianico était au sol, grièvement blessé. Il a reçu 14 coups de couteau au côté gauche de sa tête ainsi qu’au cou. Il est décédé par la suite.

Parmi les coaccusés du meurtre, Morin-Pereira, Haque et Savoie ont pu être libérés dans l’attente de leur procès. La demande de Pépin a pour sa part été refusée.

► Matthew Morin-Pereira, Noah Pépin, Marco Savoie ainsi que deux autres individus, Esteban Pacheco Foucault et Dante Falcone, sont aussi accusés de tentative de meurtre sur le fils du défunt.

Themes
ICO