Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

1960-2023 : 63 ans après, la RDC s’interroge toujours , Qu’avez-vous fait de mon indépendance ?

 (Par Salomon Valaka)

*Délivrée, semble-t-il, des griffes du colonisateur le 30 juin 1960, la RDC demeure cette proie convoitée tant à l’intérieur du pays (par ceux-là même qui sont supposés la protéger, ses filles et ses fils) qu’à l’extérieur du pays exposée sous la convoitise des prédateurs internationaux sous la complicité même de ses propres dirigeants politiques.

A 63 ans de son indépendance aujourd’hui, évoquer le terme ‘’Complice’’ ne suffit plus. Nous devons plutôt parler d’une ‘’Haute Trahison.’’

Voilà pourquoi, à 63 ans de son indépendance, le pays s’interroge toujours. Il s’interroge de la manière ses dirigeants ont géré cette soi-disant indépendance et 63 après, le réquisitoire demeure entier.

‘’Qu’avez-vous fait de mon indépendance ?’’ Le Congo s’interroge, ses populations les plus démunies et les plus sous-exploitées s’interrogent dans le Poème, ci-dessous. 

Qu’avez-vous fait

de mon indépendance?

Des Empires, des Royaumes, jadis,

D’une certaine Afrique inconnue,

En parfaite harmonie vécue,

Quand l’Occident en décida autrement !

Vint 1885. Comme un gâteau mielleux,

Ainsi,  l’Afrique fut morcelée.

Lorsqu’un Roi cupide, vorace et véreux,

S’accapara des terres…

Ainsi,  naquit l’EIC.

De l’EIC, comme des sauvages traités et transformés

En nègres de commerce ;

Un siècle durant,

L’âme et des richesses, ce Roi s’accapara.

Puis, vint 1908. De multiples dettes le Roi fut accablé ;

De l’EIC, vite il s’en débarrassa !

Ainsi la Colonie Belge naquit,

Afin de mieux continuer l’interdit.

Révoltés d’une infâme colonie,

Des voix acerbes s’élevèrent.

‘’L’Indépendance immédiate !’’ Oui… !

Désormais fut la réclamation inouïe.

Bienvenue 1960 ! De cette histoire macabre,

Une page nouvelle, comme un fruit pas mûr,

Mais avec pression, persistance et insistance

Un enfant naquit … Est né un Congo libre.

Mais 63 ans après…

La grande question d’après !

Qu’avez-vous fait de mon indépendance ?

L’indépendance…encore l’Indépendance !

« Don béni » [des aïeux], vous m’aviez baptisé !

« Ô pays, bien aimé »…vous aviez chanté !

Parce qu’en ce jour historique,

Ma libération devint fatidique.

Congo, est mon nom de baptême,

30 Juin 1960, ma date de naissance.

Me voici, me voilà, vive ma naissance,

Fini, ai-je entendu, les jours de carême !

Seulement 63 ans après… au terme de ma naissance,

Sombre et incertain demeure ma croissance.

Ma terre, mon essence, mon existence,

Vous avez relégué à l’inexistence.

Hélas !… 63 ans après !

Aux Colons, tous vos malheurs attribués.

Une colonisation de la honte, dites-vous ;

« Nous allions tout transformer » promettiez-vous.

Hélas !… 63 ans après !

Défoncées sont, depuis, devenues mes routes,

C’est aux Colons, la faute.

Des écoles, des hôpitaux en ruines ?

Toujours aux Colons, la faute.

Pourtant, avec sa traitrise, cupidité et brutalité,

Une colonie équipée et prometteuse, la Belgique laissa.

Ainsi en est de Lovanium, Libre, Officielle…des Universités ;

Des bijoux dans une Afrique Centrale, le Belgique laissa.

Oui, 63 ans… 63 ans après !…

Qu’avez-vous fait de mon indépendance ?

Mes universités, mes routes, mes hôpitaux

En lambeaux vous avez transformés.

Sans honte, des administrateurs, vous vous appelez ;

Sans gêne, des intellectuels vous vous revendiquez ;

Sans froid aux yeux, avec cupidité et imprudence,

Chacun de vous se dote « Son » père de l’indépendance.

Laissez Kasa-Vubu,

Laissez Lumumba,

Et tous ceux qui ont lutté à leurs côtés,

De leurs lauriers, qu’ils se reposent.

N’ont rien de commun avec vous, « Mes enfants immatures. »

Eux ! Une histoire glorieuse, ils ont façonné…

Mais vous, à un pays en miettes et des querelles de famille

Le Congo, moi, vous m’aviez transformé.

Ma terre, aux vautours vous avez abandonné ;

Une maison sans maître, suis devenue.

Moi Congo

Mon intégrité, ma souveraineté,

Abandonnées à tout vent…Au premier venu.

Qu’avez-vous fait de mon indépendance ?

Que sont devenues mes richesses,

Arrogants Fils et Filles de la traitrise ?

Disposez-vous encore de la matière grise ?

Un contrat de société, nous devons signer !

Des promesses fermes,

Au monde nous allons divulguer,

Pour un avenir solide ;

Preuve des promesses fermes.
Fièrement, Entonnez l’hymne sacré

De votre solidarité !

L’emblème d’or de votre souveraineté,
Saluez !!!

Après venez à moi,

Congo !… Votre Congo.

27 juin 2023

Salomon Valaka/CP