Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

30 décembre 2013 : ‘’Que s’était-il réellement passé pour que Mukungubila soit sauvagement attaqué dans sa résidence de Lubumbashi, pour que les siens soient massacrés et pour qu’il soit forcé de s’exiler en Afrique du sud ?’’

(Par Mingiedi Mbala N’zeteke Charlie Jephthé, Activiste, Penseur et Notable de Madimba)

Le Prophète Paul Joseph Mukungubila

Il y a un très grave problème qui se pose au Congo (RDC). Il ne s’agit pas seulement des violences dans l’Est, ou des viols des femmes. Mais ce qu’il y a en cause, pour le moment, c’est l’avenir même du Congo qui est hypothéqué et mis en jeu, parce que LES CONGOLAIS NE LISENT PAS LES LIVRES. Et,  un PEUPLE QUI NE LIT PAS LES LIVRES N’A PAS D’HISTOIRE, IL N’A PAS DE MÉMOIRE COLLECTIVE. C’est un PEUPLE QUI EST VOUÉ À LA DISPARITION.

Donc, c’est cela ma grande préoccupation.  Dixit Marcel YABILI, ancien journaliste et avocat. 

Doit-on donner raison aux blancs qui disent : « La meilleure façon de cacher quelque chose à un Noir c’est de le mettre dans un livre ?!? Et que les noirs ne lisent pas et resteront toujours nos esclaves ?!?

Donc, devons-nous aussi classer les kongolais dans cette catégorie ?

Est-ce que l’intelligentsia Kongolaise, sait au moins que l’Homme de Dieu MUKUNGUBILA Joseph avait écrit deux Lettres ouvertes, dont une le 5 et une deuxième le 28 décembre 2013 intitulées : « JUSQUES À QUAND LE PEUPLE CONGOLAIS VA-T-IL DEVOIR PAYER EN VERSANT SON SANG POUR CE PAYS ? »?!?!

Et notons que c’est à cause de ces deux fameuses lettres ouvertes encore disponible dans son site mukungubila.com que le Prophète Joseph MUKUNGUBILA avait sauvagement été attaqué dans sa résidence de la ville Lubumbashi sise Chuma, Quartier Golf-Kabulameshi, Commune de Lubumbashi, un certain  lundi le 30 décembre 2013 par des militaires armés jusqu’aux dents du régime passé, comme qui dirait que le domicile du Prophète s’était mué en un champ de bataille ?!?

Selon les mensonges qui avaient été colportés sur les réseaux sociaux et par certains journaux tant internationaux que nationaux, de l’école du TSHAKU NATIONAL de l’époque, nous nous sommes vite rendu compte que ceux qui disent du mal de MUKUNGUBILA n’ont jamais lu, pas même un seul paragraphe de ses deux lettres ouvertes qui sont à la base de l’événement malheureux du 30 décembre 2013 communément appelé  » le carnage e de la Saint-sylvestre . »

Si et seulement si, les gens en général et les kongolais en particulier avaient, ne fût-ce que, pris le temps de lire ces 2 lettres ouvertes du Prophète, le régime sanguinaire de Joseph Kabila n’aurait pas à les manipuler comme ils ont eu à le faire, afin de tordre et d’étouffer la vérité…

Alors qu’est-ce que MUKUNGUBILA avait concrètement écrit pour pousser ce régime sanguinaire à une répression disproportionnée contre sa personne ?!?

C’est la guerre d’agression rwandaise à l’Est de la RDC et l’infiltration étrangère dans toutes les structures étatiques qui l’avaient poussé à réagir par le truchement de ses 2 lettres ouvertes, et cela conformément au droit reconnu par la Constitution du pays à tout Citoyen Congolais.

Voici quelques points que nous pouvons retenir du contenu desdites  lettres ouvertes:

1. Le Prophète MUKUNGUBILA était  contre l’intégration des M23 dans l’armée Kongolaise. 

2. Il était contre la négociation et la signature de l’accord avec le M23 qui était, semble-t-il, vaincu par Mamadou Ndala.

3. Il ne supporte pas de voir les rwandais qu’on avait débarqués dans quelques villes juste après leurs fameuses concertations nationales en septembre 2013 à Kinshasa. 

4. Il était contre les négociations de Kampala.

5. Il était contre la façon dont nos députés nationaux étaient bâillonnés, pieds et poings liés, afin de ne rien contrôler par rapport à la politique de l’occupant.

6. Il était contre la déclaration de Mme Mary Robinson au nom du secrétaire général de l’ONU qui disait: « Victoire militaire, certes mais il faut une paix durable pour faire entrer en masse les envahisseurs sur le territoire national ». 

7. Il était contre les populations venues en masse du Rwanda pour s’installer sur nos terres dans la partie Est et d’accorder la nationalité rd-congolaise aux nouveaux venus qui étaient des rwandais. Qui est la stratégie en d’autres lieux appelée « colonie de peuplement ».

8. Il était contre l’arrogance de KAGAME qu’il a surnommé le Goliath au corps chétif qui menaçait de frapper de manière chirurgicale notre pays et il déplorait qu’il n’y ait aucune réaction chez nous, ni personne pour lever le petit doigt face à cet affront.

9. Il a demandé qu’on puise évacuer tous les rwandais vers chez eux. Soit on accepte de devenir « colonie rwandaise », soit on se lève pour les bouter dehors. 

10. Il était contre la distraction et l’indifférence du peuple kongolais face l’invasion rwandaise, en chantant, en dansant, en buvant et en tenant des concerts musicaux. Surtout contre la fuite des cerveaux en jouant à la loterie DV des USA.

11. Il ne comprenait pas pourquoi il n’y avait pas rupture des relations diplomatiques et la fermeture des frontières entre le Rwanda et la RD-Congo. 

12. Il a dénoncé le silence de la communauté internationale sur le rapport des Nations Unies communément appelé RAPPORT MAPPING, qui décrivait les exactions des envahisseurs rwandais sur le sol kongolais. 

13. Il a rappelé à tous qu’il était frère à Laurent Désiré Kabila et qu’ils avaient le même grand-père KABILA MAKOLO, et qu’il ne l’avait pas soutenu dans son aventure de l’AFDL parce qu’il avait choisi d’être véritablement du bon côté de l’histoire, mais il avait quand même pleuré le jour de l’exposition de son corps au palais du peuple.

14. Il a réclamé la libération de KUTINO et d’EDDY KAPEND.

15. Il a demandé aux militaires d’accomplir leur devoir sacré de défendre la souveraineté de notre pays et de ne pas le laisser couler. En rappelant les exploits des officiers par exemple du général MBUNZA MABE qui sont décédés par empoisonnement,  une stratégie rwandaise pour éliminer nos vaillants militaires.

16. Il a rappelé à nos militaires qu’ils sont sous le serment de l’Éternel le Dieu de l’étoile qui est tombée à KABALO là où Mfumu Simon KIMBANGU avait prophétisé sur l’avenir du monde entier et sur la véritable libération pour ne pas dire l’indépendance de notre pays, à la gare de CFL de Kabalo. (Janvier 1922)

17. Il s’est attaqué aux traîtres kongolais qui soutiennent les rwandais en offrant au Goliath au corps chétif Kagame l’occasion de réaliser son rêve de transformer le Rwanda en Singapour. 

18. Il s’est plaint de la signature de Nairobi malgré sa mise garde.

19. Il a rappelé l’imposture au faîte de l’État en démystifiant Joseph Kabila de son vrai nom Hyppolite KANAMBE.

20. Il a rappelé ce qu’il avait dit en tant que candidat président à l’élection de 2006 lors de son intervention sur Antenne A à Kinshasa, et aussi ce qu’il avait fait lors de son meeting populaire sur la Grand-Place  Moïse TSHOMBE à Lubumbashi où il avait prévenu le peuple kongolais en donnant Deutéronome 17:14-15 qui déclare ceci: » …Tu mettras sur toi un roi que choisira l’Éternel, ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger qui ne soit pas ton frère. » 

21. Il a rappelé à la communauté internationale de faire comme elle avait fait pendant la deuxième Guerre-Mondiale en combattant l’occupation nazie, pour l’installation de la paix en RDC. 

22. Il a surtout martelé sur l’imposture de Joseph Kabila Kabange comme un jumeau Lubakat. Or,  la nomenclature particulière fait que ces deux noms, KYUNGU et KABANGE, ou MBUYU et KABANGE, ont prééminence sur le nom de famille. L’aîné s’appelle KYUNGU fils d’un tel, le cadet s’appelle KABANGE fils d’un tel. On n’a jamais ouï-dire chez les balukat pour les jumeaux que tel s’appellerait MUKALAY KABANGE et son frère aîné MUKALAY KYUNGU. Le nom de famille ne peut jamais avoir la primauté.

Il y a tout lieu de croire que c’est dans la précipitation et par à coup que cette sordide machination a été concoctée. 

23. Il a demandé aux officiers généraux et supérieurs de nos forces armées, d’arrêter immédiatement Mr Hyppolite KANAMBE pour mettre fin à cette imposture et infiltration au sommet de la nation.

C’est cette dernière déclaration qui est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Joseph Kabila n’a pas supporté ces graves révélations venant du frère de Mzee Laurent Désiré Kabila. 

Le Prophète MUKUNGUBILA Joseph a démontré noir sur blanc que Joseph Kabila n’était pas un vrai mulubakat, ni un katangais et de surcroit un vrai kongolais. 

Voilà pourquoi il a été décidé l’élimination physique du Prophète Joseph MUKUNGUBILA. 

Joseph Kabila va intimer l’ordre à ses sbires d’encercler la résidence de MUKUNGUBILA, et sans aucune sommation, ils ont ouvert le feu (comme ils étaient lourdement armés) sur des paisibles citoyens et civils qui s’étaient réunis pour les prières de fin de l’année et pour passer le réveillon de nouvel an ensemble comme ils avaient l’habitude de le faire durant toutes les années précédentes. 

Si MUKUNGUBILA avait tenu des propos diffamatoires à son égard, il aurait fallu porter plainte et que son juge naturel puisse le convoquer pour que justice soit rendue.

Au lieu de cela, le bourreau Joseph Kabila et le tout-puissant gouverneur du Katanga Soriano Katumbi ont résolu de massacrer les civils qui étaient mains nues dans la résidence de MUKUNGUBILA qui n’était pas loin de l’avenue Lofoï où réside Soriano Katumbi. 

Le tout puissant gouverneur du Katanga Soriano Katumbi avait activement participé à ce carnage pour prouver sa loyauté à celui qu’il appelait affectueusement le RAÏS, en lançant même une traque contre les rescapés tout en promettant 500 $ comme récompense à toute personne qui indiquera là où se cacheraient les disciples du Prophète MUKUNGUBILA. C’est comme ça que dans la foulée, il y a eu des enlèvements et certains des membres de familles des adeptes du Prophète sont portés-disparus jusqu’à ce jour !…

Katumbi ne va pas s’arrêter là pour manifester son zèle et son allégeance à KANAMBE ! Car lors d’un conseil des ministres convoqué au mois de janvier 2014, il va décider de la fermeture jusqu’à nouvel de l’Église de Dieu dont MUKUNGUBILA est Pasteur sur toute l’étendue du Katanga.

On n’oubliera pas non plus le zèle amer et traître du ministre de l’intérieur de l’époque Richard MUYEJ MANGEZ MANS qui avait lancé le mandat d’arrêt international contre MUKUNGUBILA, en débitant des mensonges à l’assemblée nationale où il devrait répondre à la question d’actualité du député national de MLC Germain KAMBINGA sur les événements malheureux du 30 décembre 2013, survenus à Lubumbashi d’abord et dans les autres villes du pays.

Le peuple kongolais doit savoir que si MUKUNGUBILA n’avait pas écrit ses deux lettres ouvertes du 5 et 28 décembre 2013, il n’y aurait pas eu les événements du 30 décembre 2013.

Contrairement aux propos mensongers tenus par les ennemis du peuple kongolais et de la patrie pour ternir l’image du Prophète MUKUNGUBILA, car le 30 décembre 2013 n’était pas UN COUP D’ÉTAT mais une MANIFESTATION des MÉCONTENTEMENTS des partisans et sympathisants du Prophète MUKUNGUBILA par rapport au carnage qui a eu lieu dans sa résidence de Lubumbashi. 

Le Prophète MUKUNGUBILA s’était vu dans l’obligation de quitter la terre de ses ancêtres (par la pression de ses proches collaborateurs)

s’exiler en Afrique du Sud où il sera arrêté un certain 15 mai 2014 à Johannesburg par l’INTERPOL et il sera libéré le même jour par la justice Sud- africaine qui s’était saisie du dossier et qui lui a accordé une liberté provisoire jusqu’au jour du jugement où il va remporter le procès contre la RDC. 

Aujourd’hui, le peuple kongolais ne comprend toujours pas pourquoi MUKUNGUBILA est encore en EXIL ????

Malgré son innocence confirmée par le tribunal militaire de Lubumbashi en 2015 et par la justice Sud-africaine en 2017, le gouvernement sud-africain refuse de le rétablir dans ses droits de connivence avec le régime de la RDC. 

Et pourtant Joseph Olenghankoy   a déclaré, à tout celui qui voulait l’entendre, son retour avec le général MUNENE. 

Curieusement,  le général Munene est rentré  au pays avant les consultations nationales de Félix Tshilombo en décembre 2020 sauf MUKUNGUBILA, qui est d’ailleurs aussi bénéficiaire des mesures de décrispation politique de l’accord de la Saint-Sylvestre 2016.

Apparemment tous les prisonniers politiques et exilés politiques peuvent sortir des prisons et rentrer au pays sauf le Prophète MUKUNGUBILA et ses disciples qui continuent à croupir injustement et arbitrairement dans les prisons du pays. 

Nous devons reconnaître que seuls son patriotisme et son nationalisme qui le caractérisent, ont fait que MUKUNGUBILA puisse traverser toutes ces choses et endurer tout ce calvaire.

Comme Simon KIMBANGU, le Prophète MUKUNGUBILA est victime de son amour pour son PEUPLE et sa PATRIE. 

Un jour, l’ambassadeur français en RDC, Mr Luc Hallade à l’occasion de la fête nationale française,   a reconnu que la RDC et son pays avec une histoire similaire avec l’occupation allemande et il a dit qu’aucun Prophète n’est bien reçu par sa nation. Or, les Israéliens regrettent ce qu’ils ont fait à notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. 

Est-ce que le peuple kongolais veut revivre cette horrible et pénible expérience que vivent à ce jour les Israélites ?

Aux temps anciens, le peuple de Dieu recourait toujours auprès du Prophète de l’Éternel pour chercher sa libération, la solution à ses problèmes de tous ordres. 

La tribu de Juda a demandé au Prophète David de rentrer de son exil pour libérer Israël. Ainsi dit le Seigneur !

Les Kongolais épris d’honnêteté et de bons , qui entendent des bouches des bourreaux de MUKUNGUBILA reconnaître aujourd’hui que le pays est sous occupation rwandaise, tout en ne reconnaissant pas que c’est ça le cheval de bataille du Prophète Joseph MUKUNGUBILA et que c’est à cause de cette dénonciation courageuse de cette infiltration rwandaise qui a fait plus des millions de morts Kongolais, que le Prophète Joseph MUKUNGUBILA est encore en exil forcé et que les siens sont encore dans les prisons, doivent s’efforcer à reconnaître cette vérité autour de la situation de MUKUNGUBILA !

Et par sens du devoir patriotique réclamaient et exigeaient des instances compétentes que MUKUNGUBILA et les siens soient réhabilités dans leurs droits !