Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Afrique : Yannick Lukusa met le cap sur la création de 500 millions d’emplois en Afrique à l’horizon 2035

Yanick Lukusa, Administrateur du réseau africain de souverain, a co-animé la  Conférence internationale Afrique action, à l’occasion de la cérémonie de  commémoration de la troisième édition du symposium du travail et de l’entreprise, tenue samedi 13 mai dernier à l’hôtel Campo à Kinshasa. Cette conférence internationale a connu la participation de plusieurs invités du pays, ainsi que d’autres issus de différents pays africains. Il s’est agi ici de discuter sur le programme du symposium du travail et de l’entreprise afin de faciliter la création d’au moins 500 millions d’emplois à travers le continent à l’horizon 2035, pour ainsi réduire le taux de chômage.

Sur la question de savoir les mécanismes à mettre en œuvre pour parvenir à générer 500.000.000 d’emplois en Afrique à l’horizon 2035’’, l’ Administrateur  répond que cela est presque une projection et une interrogation pour donner l’occasion  à l’élite africaine, à la grande communauté civile et technique de l’Afrique de pouvoir s’appesantir sur une prise de conscience ultime sur la question de l’emploi dans la région, dans cette communauté qu’est l’Afrique. 

Ce qui semble jusqu’ici un impératif catégorique chez M. Yannick qui a peint, à l’occasion, un tableau très sombre du taux de l’emploi dans l’ensemble du continent Africain. «L’Afrique est dans la situation de sous-emploi depuis des temps. Aucun pays de cette région n’a eu ne fût-ce qu’une seule fois depuis le siècle dernier, même ce siècle à dépasser la moitié de pourcentage en termes de pourvoyance d’emplois. Personne n’a réalisé 50 pourcentages », a-t-il indiqué.

Dans le sens d’éveiller les consciences des africains en général, et celles des congolais, en particulier, des actions de grande envergure sont annoncées d’ici peu en marge de ce programme. «C’est une question qui dérange et nous-nous sommes décidés de voir la question de manière sérieuse d’abord au Congo, et après, nous passons au niveau international pour voir la question de manière globale, et voir dans quelle manière dans le cadre du programme Afrique Action, coordonner les actions avec les différents pays pour attendre des résultats qui peuvent apporter la différence», a-t-il annoncé.

En clair, il précise que les 500.000.000 d’emplois qui sont signifiés dans cette pensée, c’est simplement des chiffres attendus « si nous-nous espérons atteindre la moitié de 50 pourcentages d’emplois en Afrique d’ici 2035 ».

Par ailleurs, dans cette même conférence, a eu lieu un deuxième panel animé par Mme Sidonie Flore, magistrate au Gabon et procureur honoraire, sur les défis actuels que rencontre la femme, en général, et sur les violences faites à la femme qui représente aujourd’hui un frein pour le développement.   

Fidel Songo