Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Après la paie en procédure d’urgence : L’intersyndicale de l’EPST suspend la grève annoncée pour ce lundi

L’intersyndicale de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) qui menaçait de déclencher une grève dès lundi 22 mai, s’est rebiffée en annonçant la suspension de ce mouvement. Et pour cause, le gouvernement a liquidé la paie complémentaire du mois d’avril 2023 en procédure d’urgence et les dossiers relatifs à la prime pour fonction spéciale accordée aux inspecteurs. De ce point de vue, les enseignants vont poursuivre normalement les enseignements sur toute l’étendue de pays.

Dans un communiqué signé samedi 20 mai par le porte-parole des syndicats des enseignants,  Godefroid Matondo  a déclaré que : “L’intersyndicale de l’EPST décide de la suspension du mot d’ordre d’arrêt du travail annoncé pour ce lundi 22 mai 2023 et demande aux enseignants et personnel œuvrant à l’EPST de vaquer librement à leurs occupations. Ainsi, invitons tous les parents d’envoyer leurs enfants à l’école”.

Il confirme, par ailleurs, que  le gouvernement a effectivement engagé et liquidé la paie complémentaire du mois d’avril 2023, en procédure d’urgence mais aussi, les dossiers relatifs à la prime pour fonction spéciale accordée aux inspecteurs sont également liquidés par la même procédure.

Toutefois, l’intersyndicale de l’EPST invite le gouvernement de la République à activer le mécanisme de la paie effective des enseignants, agents et cadres des services centraux dès ce lundi 22 mai 2023.

Les finalistes qui viennent d’achever les épreuves de hors session des examens d’Etat, échappent, de ce fait, à l’appel à la grève des enseignants lancé jeudi 18 mai dernier. L’intersyndicale des syndicats du ministère de l’EPST avait décrété ce mouvement à l’issue de son assemblée générale. Etaient concernés par ce mouvement, les enseignants de toute la RDC ainsi que le personnel des écoles, l’inspection, et les bureaux gestionnaires et ceux des services centraux de l’EPST.

Les inspecteurs de l’ESPT aussi

Les inspecteurs de l’EPST s’étaient joints à cette grève pour dénoncer  le non-respect des engagements du gouvernement. Les grévistes réclament entre autres, la majoration de 30% de leur prime conformément à l’accord de Mbuela Lodge dans le Kongo Central. Ils réclamaient également du gouvernement la paie des intervenants dans la rédaction des diplômes 2020, 2021, 2022, et la correction des épreuves certificatives.

Pour ce faire, le porte-parole de l’intersyndicale, Godefroid Matondo, avait expliqué que le banc syndical, à l’issue de récentes assises de Mbuela Lodge, avait constaté avec amertume la mauvaise volonté du gouvernement qui refuse d’honorer ses engagements. Ce, en dépit de la bonne foi des enseignants et du personnel de l’EPST, qui avaient accepté de reprendre les services. L’intersyndicale de l’EPST avait demandé, par conséquent, aux parents de garder leurs enfants à la maison dès lundi prochain.

Emma Muntu