Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

CENI : Denis Kadima lance officiellement l’atelier national de validation du glossaire électoral en langue congolaise des signes

La nécessité d’inclure la langue des signes congolaise au processus électoral remonte du processus électoral de 2006. Mais, c’est au 4ème cycle, sous le management de Denis Kadima Kazadi que ce projet est passé à l’étape de sa concrétisation. Sur ce, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), en partenariat avec la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux (IFES), s’est engagée pour une inclusion effective des personnes vivant avec handicap au processus électoral en République démocratique du Congo. Ce mardi 27 juin 2023, le Président de la Centrale électorale, Denis Kadima Kazadia, procédé à l’ouverture de l’atelier national de validation du glossaire électoral en langue des signes congolaise, dans la salle Abbé Apollinaire Malumalu, au siège national de la CENI. C’était en présence de la ministre déléguée en charge des personnes vivant avec handicap, Irène Esambo.

Les membres de l’assemblée plénière de la CENI et le Secrétaire Exécutif National Adjoint, Mme Marie-Josée Kapinga, ont pris part à cette cérémonie qui a connu la participation des délégués des organisations des personnes vivant avec handicap, venus de toutes les provinces de la RDC. Dans son allocution, le Président Denis KADIMA a rappelé à l’assistance que l’inclusion fait partie intégrante des priorités de son institution.« Dans son plan stratégique et opérationnel 2022-2026, la CENI mentionne dans son axe 4 l’objectif de construire une nouvelle culture d’inclusivité pour une plus grande adhésion. La CENI a rendu accessible à tous, le processus électoral en y incluant la langue des signes. Aujourd’hui, la CENI vous informe directement en langue des signes congolaise et, grâce à cet atelier, elle va l’adapter au langage électoral afin de vous permettre de comprendre et suivre le processus électoral, cela en vue d’une meilleure adhésion de la catégorie de congolais que vous représentez », a indiqué Denis Kadima Kazadi.

Le numéro un de la CENI a encouragé les leaders politiques à prendre en compte cette catégorie des personnes dans leur projet de candidature. « J’aimerais vous rappeler que depuis hier, lundi 26 juin 2023, la CENI a ouvert les bureaux de réception et de traitement des candidatures à la députation nationale. Je profite de cette occasion pour encourager les partis et regroupements politiques à vous inclure dans leurs projets de candidature », a-t-il exhorté.

Pour sa part, le 2èmeVice-président de la CENI, Didi Manara Linga est revenu sur l’objectif de ces travaux.  « Durant 5 jours, vous allez vous pencher sur la validation du glossaire électoral en langue des signes congolaise. En ayant cet outil de communication et de sensibilisation, la CENI fera un pas de géant et nous allons tous parler le même langage électoral », a-t-il rappelé.

De son côté, la ministre déléguée en charge des personnes vivant avec handicap, Irène Esambo, s’est réjouie de ce que le management de la CENI ait donné un contenu au concept inclusion. Dans la même optique, elle a avoué que la Centrale électorale prend le devant de la scène par le fait de valider le glossaire d’uniformisation des langues de signes en RDC. Non sans avoir plaidé pour que lors du prochain scrutin, la CENI dispose d’un bureau qui prendra en charge les personnes vivant avec handicap.

En sa qualité de partenaire technique de la CENI, le Directeur pays adjoint de IFES, Rino Kamidi, a réitéré la disponibilité de son institution à collaborer étroitement avec la CENI pour matérialiser l’amélioration de la crédibilité, en vue de rétablir la confiance des acteurs au processus en cours pour une plus grande inclusion des populations longtemps marginalisées.

MB