Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Des signaux forts sur les plans culturel et sportif  , IXès  Jeux de la Francophonie : tout est prêt à Kinshasa !

*Kinshasa continue de vibrer au rythme des IXès  Jeux de la Francophonie, prévus du 28 juillet au  6 août 2023. Plusieurs délégations ont déjà foulé le sol congolais en marge de cet évènement  historique. Au-delà du volet sportif, avec ses neufs disciplines, le volet culturel sera bel et bien au rendez-vous. Il comptera 11 disciplines dont la chanson, la danse de création, la peinture, la sculpture installation, la photographie, la danse libre, la danse hip hop, la jonglerie avec ballon et marionnette géante.

Au cours d’un nouveau briefing tenu hier, jeudi 20 juillet 2023, sur le site du Stade de  Martyrs, le Ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya Katembwe, sa collègue de la Culture et Arts, Catherine Furaha, et le Directeur du Comité national des Jeux, Isidore Kwandja Ngembo, ont rassuré l’opinion sur les   dispositions prises  sur le plan des préparations, pour une meilleure  présentation des spectacles du point de vue culturel.

Face à la presse, ils ont affirmé, d’abord, à l’unisson, que la RDC est prête à gagner le pari de l’organisation de la 9ème édition de la grand-messe sportive et culturelle des pays ayant en partage la langue de Voltaire. A les en croire, l’Etat congolais a mis tous les moyens en œuvre pour garantir la sécurité, voire la mobilité de tous les athlètes venus de divers horizons.

Muyaya rassure, fini les travaux !

Pour le Porte-parole du Gouvernement, les IXès Jeux constituent une occasion pour la RDC, sous le leadership du Président Félix Tshisekedi, de s’affirmer au sein de la Francophonie.

«Ce soir, nous voulons faire un focus sur le côté culturel. C’est pour cela  que nous avons voulu associer, en plus de journalistes sportifs qui étaient au briefing de la fois dernière, les chroniqueurs culturels pour qu’ensemble, dans un élan collectif, nous puissions nous approprier  cet évènement qui, en réalité, va replacer la République Démocratique du Congo au cœur de la Francophonie  mais aussi,  démontrer à la face du monde notre résilience. Les Jeux que nous allons organiser, ce sont  des Jeux de l’espoir et de la solidarité. Malgré la guerre, malgré toutes les vicissitudes que nous connaissons, la République Démocratique du Congo se tient debout pour sa jeunesse… Pour nous, cela  ne fait que commencer. Vous savez que ces Jeux, c’est un défi collectif. C’est un pays du nord qui s’était désisté normalement suivant les règles de l’organisation de la Francophonie pour organiser cette 9ème édition des  Jeux. La République Démocratique du Congo, nonobstant des contraintes,  s’était  portée  garante  pour les accueillir. On avait un délai de deux ans là où il fallait en  avoir quatre ans. Nous étions dans un contexte de Covid-19 qui,  malheureusement,  a retardé, par exemple, les travaux du village de la Francophonie… On a perdu à peu près trois mois, c’était très difficile. Mais, je pense que pour l’essentiel, ceux qui étaient là sur le terrain aujourd’hui ont vu… Depuis 1960, c’est la première fois qu’ils vont disposer d’infrastructures sportives modernes parce que les conditions qui ont été prises en compte, au stade de Martyrs, que cela  soit dans les gymnases, nous avons des conditions auxquelles nous devrions répondre… Vous voyez que tous ces efforts qui ont été faits nécessitent, évidemment, une compréhension de votre part… Il est important que vous tous, vous puissiez aussi comprendre les efforts qui ont été faits pour qu’ensemble, nous puissions démontrer que le narratif est en train de changer en RDC », a souligné Patrick Muyaya.

Catherine Furaha  Katungu livre des assurances

Catherine Furaha a, pour sa part, livré quelques précisions  concernant l’évolution des préparatifs dans le volet sous sa responsabilité, en sa qualité de Ministre de la Culture et Arts. Elle est  convaincue  que la RDC, au regard de ses innombrables talents, imposera sa suprématie lors du grand rendez-vous, dans différentes disciplines culturelles.

« Je suis très émerveillée de voir que la question intéresse déjà les gens. Donc, les Jeux ont commencé parce que l’appropriation est déjà effective… C’est depuis l’année 2019 qu’il y a eu ce qui a été appelé un cahier de  charges qui avait été signé entre la RDC et le Comité international des Jeux. Nous avons souscrit pour 11 disciplines prévues dans l’organisation des Jeux de la Francophonie. Pour la question de la Culture, 11 disciplines sont concernées. Il s’agit de la chanson, la danse de création, la peinture, la sculpture installation, la photographie, la danse libre, la danse hip hop, jonglerie avec ballon, marionnette géante, la création numérique, la littérature nouvelle. Les 11 disciplines sont en marche chez nous parce que nous sommes reconnus  dans le monde comme étant un pays caractérisé par la danse, par la musique. Nous avons souscrit pour 11 disciplines parce que nous voulons montrer au monde notre capacité et nos différents talents, surtout, montrer que nous avons ce que nous devons vendre au monde. En dehors de la danse et de la musique, nous avons des talents, nous avons les capacités dans les 9 autres disciplines et le monde sera vraiment satisfait. (…), pour la question de la culture, je pense que nous sommes à temps et on n’a pas à avoir peur. Nous devons garder nos apaisements….

Isidore Kwandja encourage les athlètes congolais

Il y a des disciplines collectives et des disciplines individuelles », a dévoilé la Ministre Catherine  Furaha, peu avant d’être complétée par le Directeur Isidore Kwandja qui, lui, a lancé un message fort aux représentants congolais en lice. « Parmi les infrastructures disposées, il y a le Palais du peule, le Musée, l’Académie des Beaux-arts, l’Echangeur de Limete, le Centre Wallonie-Bruxelles. Nous avons suffisamment d’infrastructures… Dans le domaine de la culture, la RDC est un leader parce que nous avons sorti des artistes qui ont fait la fierté de notre pays à travers le monde. Donc, nous voulons être fiers de cela. Nous croyons sincèrement que nos artistes vont rafler beaucoup de médailles », a-t-il déclaré.

La Pros.