Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Devant la commission «Relations extérieures», Assemblée nationale : Mbusa Nyamwisi insiste sur la montée en puissance des FARDC

«L’armée est le dispositif sécuritaire et de dissuasion de premier ordre pour un État. Certes, la réforme de notre système de défense fait du chemin, mais  la RDC a encore beaucoup à faire sur ce secteur ». Cette déclaration est du ministre d’État en charge de l’Intégration régionale, Antipas Mbusa Nyamwisi, au second jour de son audition, ce mercredi 14 juin 2023, au Palais du peuple.

Débutée le mardi 13 juin 2023, l’audition du ministre d’État en charge de l’Intégration régionale, Mbusa Nyamwisi,  par la Commission de  Relations  extérieures de la Chambre basse, s’est poursuivie dans l’avant-midi du mercredi 14 juin, sur des questions relatives à l’application et le suivi des accords et conventions (sous) régionaux portant sur l’Est de la RDC ainsi que le placement des nationaux dans les organisations (sous) régionales. Mbusa Nyamwisi a dénombré 27 questions dont la quintessence  a tourné autour des enjeux sécuritaires de la RDC au regard de diverses organisations régionales et sous régionales dont la RDC est membre (EAC, CEEAC, CIRGL, SADC, etc.).

« La situation géopolitique de la RDC, au cœur de l’Afrique, dans une région fragile, à l’équilibre instable, nous contraint, a, en substance, fait savoir le ministre d’État, à disposer d’une armée qui soit à la mesure du destin de notre pays, un État leader continental. Il revient aussi à l’Assemblée nationale, en sa qualité d’autorité budgétaire, de s’impliquer pour que les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et tout le système sécuritaire soient dotés d’un budget conséquent », a-t-il indiqué.  Pour lui, l’exécutif rd congolais, sous leadership du chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi,  s’active dans tous les forums à exiger une condamnation du Rwanda. La dernière en date, à Bujumbura au Burundi et à Luanda, en Angola, à la faveur des sommets de l’EAC et de la CIRGL, où le minÉtat Mbusa a, chaque fois, porté une sèche estocade verbale au Premier ministre rwandais qui se payait l’outrecuidance de mettre l’Etat rd congolais au diapason du groupe terroriste M23. Mais il demeure que la diplomatie ne vaut pas un penny sans son corollaire, un dispositif sécuritaire efficient est dissuasif.

Concernant le placement des Rd Congolais au sein des organisations régionales et sous régionales dont la RDC est membre, Antipas Mbusa Nyamwisi a d’abord expliqué aux députés membres de la commission, les différents modes d’attribution des postes au sein des organisations, puis il a cité quelques noms, essentiellement des femmes, qui occupent des postes de haut rang, notamment au sein de la SADC, de la CEEAC, etc.

Cellcom AN