Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Elections 2023 : Félix Tshisekedi persiste, les Opposants résistent !

Félix Tshisekedi à Pékin

*Alors qu’il rencontre aujourd’hui Xi Jinping, son Homologue Chinois, à Pékin où,  en compagnie de son épouse, Denise Nyakeru,  il est arrivé ce mercredi 24 mai 2023 pour une  visite d’Etat, la première du genre, depuis son investiture, le 24 janvier 2019,  Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo décline toutes ses responsabilités sur les conséquences de toutes les manifestations organisées à l’initiative de Moïse Katumbi Chapwe, Martin Fayulu, Matata Ponyo et Delly Sesanga, sous les couleurs de   l’Opposition. Selon lui, en effet, ceux-là, c’est-à-dire, les quatre : ‘’savent ce qu’ils cherchent’’. Mais, quoi qu’il en soit, il y est encore jusqu’au 26 mai 2023, dans cette visite en Chine qui l’amènera successivement à Shenzhen, Shanghai et à Hong Kongo. Après 50 ans des relations bilatérales entre la RDC et la Chine, ce déplacement est perçu comme celui de l’évaluation des engagements pris. Les cas des contrats chinois, avec la Sicomines, et de la réalisation subséquente   des travaux infrastructures, ne manqueront pas au menu des échanges. 

Katumbi, Fayulu, Matata et Sesanga à Faden House

Pendant ce temps, ici, à Kinshasa, les concernés étaient hier en sit-in devant le siège de la CENI. Malgré le dispositif sécuritaire impressionnant et adapté à la mesure de tous les dangers et enjeux, ils ont été là jusqu’à ce qu’ils ont réalisé que l’accès leur était hermétiquement fermé, avant de rentrer vers   leur QG de Faden House, à la Gombe, pour une séance d’évaluation.

Tard dans la soirée, dans un communiqué, le quatrin de l’Opposition exige, de manière concrète, la démission de Gentiny Ngobila et, en même temps, rejette la balle à Félix Tshisekedi, quoiqu’aujourd’hui absent de Kinshasa, la capitale. 

Sans incident

Un sit-in qui s’est déroulé sans incident majeur, ni tiraillements, comme ce fut le cas autrefois, le 20 mai dernier.

Dans l’entendement de ces Opposants, la brutalité policière couplée aux échauffourées résiderait dans le fait que l’autorité urbaine n’aurait pas pu autoriser d’autres marches que la leur aux mêmes heures et le même jour.

Ils reviennent également sur leurs revendications principales articulées essentiellement autour du rejet du processus électoral, dans son format actuel, l’exigence de la recomposition de la CENI et de la Cour Constitutionnelle et, comme toujours, la révision de la Loi électorale.

Ventre mou

Plus loin, dans leurs déclarations tonitruantes, les Opposants disent marcher contre l’insécurité grandissante, la vie chère ainsi que contre toutes les atrocités ayant fait de la RD. Congo, de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud, le ventre mou de la bouillabaisse.

Clin d’œil

Las d’attendre, presque désespérément, la restauration de la paix, ils en appellent, enfin, à l’intervention de la Communauté Internationale, pour des solutions rapides dans le règlement ou la gestion équitablement des relations entre les Etats de l’Afrique Centrale et, plus particulièrement, entre la RD. Congo et ses neuf voisins, en commençant par le Rwanda, accusé d’être instigateur de toutes les élucubrations du M23 et consorts.

LPM