Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Elections 2023, Katumbi-Fayulu : regards croisés !

*Langage ambivalent. Stratégie de la chaise vide. Logique du chaos ou de l’apocalypse ?  Echec prévisible ou fuite en avant ? Où va l’Opposition ?

*Lundi 19 juin 2023, alors qu’il n’avait même pas encore fini de dérouler l’essentiel de sa communication, la réponse était déjà là sur les réseaux sociaux, rejetant tout ou presque tout de sa nouvelle posture qu’il venait de prendre unilatéralement. Là où Fayulu Madidi se retire du processus conduisant aux élections du 20 décembre 2023, Moïse Katumbi Chapwe, lui, réaffirme, à en croire aux affirmations de M. Olivier Kamitatu Etsu, son Porte-parole, confirme plutôt la participation d’Ensemble pour la République à ce même processus. Eux qui avaient, pourtant, pris le pari de convoler en justes noces, pourquoi ne sont-ils pas parvenus à accorder les violons pour ne pas laisser planer dans l’opinion l’arrière-goût d’un combat aux   regards croisés ?  Telle est la question à laquelle ils se doivent de répondre, s’il faut sauver l’embellie qui a prévalu, lors de la marche du 20 mai et qui s’est poursuivie jusqu’au sit-in organisé, sans heurts, ni anicroches, à quelques encablures du siège de la CENI, en plein cœur de la Gombe.

Initialement, ils avaient planifié un meeting populaire sur la Place Sainte Thérèse, le samedi 17 juin dernier. Mais, avec les concertations et autres compromis dégagé avec l’Hôtel de Ville, ce rendez-vous a été décalé pour finalement, se cristalliser autour de ce samedi 24 juin 2023. Quel sera donc, le discours commun ? Quel projet de société   ont-ils encore à présenter dans ce contexte marqué par des dissensions, des rixes ou discours aux antipodes ?

Au fait, quelle est la position de ces deux leaders   face à l’épineuse question de participation ou pas au processus électoral en cours et dont les dés seront jetés, le dimanche 25 juin 2023 avec la confirmation, par la CENI, sous la férule de Denis Kadima Kazadi, de la convocation de l’électorat, avant de procéder à l’ouverture, le 26 juin 2023 des Bureaux de Réception et de Traitement des candidatures pour les Législatives couplées à la Présidentielle du 20 décembre 2023 ?

Même au cas où ils retrouvaient le même langage mais, au moment du dépôt des candidatures à la Présidentielle 2023 en septembre prochain, qui céderait à sa place à l’autre ?

Tout comme pour les deux autres, eux aussi déclarés candidats à la Présidentielle 2023, qui sont restés en marge de ce nouveau débat, celui de la participation ou non au processus électoral, que faut-il retenir de toutes les batailles engagées jusqu’ici ?

Sesanga Delly et Matata n’ont-ils pas, eux aussi, un mot à dire pour se déterminer ou départager les deux premiers ou, alors, les ramener sous l’escarcelle d’une volonté commune de continuer sur la même lancée ?

Que des questions qui se multiplient à l’infini tant que ces quatre leaders de l’Opposition qui, à un certain moment, ont vraiment fait bouger les lignes dans la Ville de Kinshasa, ce jour-là, le 20 mai 2023, n’auront pas fixé, de manière claire et limpide, les esprits. L’avenir de toute l’Opposition ainsi que la flamme d’espoir qu’ils ont tenté de susciter s’estompera si tôt.

LPM