Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Fichier électoral : CALCC, MILAPRO, Lucha, Filimbi et Congolais debout pour un audit externe  au sens propre du terme

Me Dan Idima,   Point focal des Congolais debout à  Kikwit

Monsieur Mino  Bopomi de Filimbi

*Les laïcs catholiques et protestants (Calcc et Milapro), en convenance avec les organisations et acteurs de la société civile et mouvements citoyens, dont la Lucha, Filimbi et Congolais débout, ont organisé du 23 au 24 juin dernier, dans la salle Henri-Léon du Centre d’Etudes pour l’Action Sociale, CEPAS en sigle, un séminaire sur les prochaines élections en République Démocratique du Congo. Il s’était agi,  pour eux,   de faire appel,  primo : à la mobilisation de la population congolaise toute entière en vue d’une organisation apaisée, crédible, inclusive et transparente des élections de 2023 qui s’annoncent très prochaines ;  deuxio : au pouvoir étatique et à la CENI pour que soit convoqué dans un délai très bref,  un audit au vrai sens du terme du fichier électoral. 

C’est ce qu’a confirmé Monsieur Mino  Bopomi, durant sa  brève interview. A l’en croire, la population congolaise doit s’approprier l’article 64, alinéa premier de la Constitution en vigueur pour  ne pas laisser  que le régime actuel organise des élections truquées.

‘’Tout congolais a le droit, pourquoi pas le  devoir, de faire échec  à  quiconque ou à un groupe d’individus  qui tenterai(en)t  d’exercer le pouvoir  en contradiction avec les attentes du  peuple’’, a-t-il ‘’libellé’’ l’article sus-évoqué.

Même son de cloche de la part de Monsieur Jeef Pambi, président  de Milapro, Ministère des laïcs protestants de  la RDC  qui, en plus, a  manifesté sa colère contre le fait de constater au sein de la Société civile,  une aile pour le pouvoir et une autre aile pour l’Opposition. 

Le Comité laïc catholique  de coordination, le Ministère des laïcs protestants de  la RDC, les militants de la Lutte  pour le changement ainsi que ceux de  Filimbi, sans oublier ceux de Congolais débout, se déclarent neutres et disent non au glissement qu’ils voient se  profiler à l’horizon.

Ils déplorent  de manière absolue le climat sécuritaire actuel marqué par l’explosion de conflits violents à travers le pays, la prolifération  de milices affiliées aux partis politiques dont les Forces du progrès, la Brigade spéciale de l’UDPS, l’occupation des localités par des armées étrangères et des groupes armés.

Me Dan Idima  contre les élections pour  des raisons  de complaisance au respect  du calendrier

Me Dan Idima, présent à ce séminaire, en sa qualité de point focal des Congolais debout au  niveau de Kikwit  et chargé de  formation, a eu,  durant son alerte aux autorités politico-administratives, en premier lieu  déploré la façon cavalière et  non respectueuse de la loi dont ont  été désignés les membres tant de la CENI que ceux de  la Cour constitutionnelle.

Comme tout congolais qui se respecte, Me Dan se dit préoccupé au plus haut  point par  la situation qui prévaut à l’heure actuelle  en République Démocratique du Congo, notamment le processus électoral en cours qu’il dit entaché de plusieurs irrégularités.

 ‘’Ce fichier électoral n’a pas jusqu’ici fait l’objet d’un  audit externe au sens  propre du terme’’,  reconfirmation  du Maître qui veut que soit  mis  de la  ‘’propreté’’ dans  ce fichier. Ce disciple  de Sindiki Dokolo s’inscrit,  pendant  ce temps,  en faux  contre la malice du régime en place  qui tente d’organiser les  élections pour  de  simples raisons  de complaisance au respect  du délai, en faisant fi de leur caractère apaisé, crédible, démocratique, inclusive et transparente.

‘’Le peuple  ne veut plus revivre les  répercussions des  élections de  2006, 2011  et 2018’’, parole de  colère  de Maître Dan qui  ajoute, poing  sur la table : ‘’Il faut désigner des gens  qui résulteront de la  volonté  populaire  des congolais’’.

Les laïcs catholiques et protestants,  de  concert avec les organisations et acteurs de la Société civile et mouvements citoyens ont dit  beaucoup  d’autres  choses à  consulter dans  leur déclaration générale qui suit la signature.          

Saint-Germain Ebengo