Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Haut-Katanga : Me Hubert Tshiswaka sollicite une action urgente de   Jacques Kyabula

LETTRE OUVERTE A SON EXCELLENCE JACQUES KYABULA KATWE, GOUVERNEUR DE LA PROVINCE DU HAUT-KATANGA

(Par Me Tshiswaka Masoka Hubert, Avocat et Défenseur des droits humains)

A propos de la Route Kipopo/Poids Lourds – Poleni

Excellence Monsieur le Gouverneur,

Qu’il me soit permis d’attirer votre attention sur la transformation en drame infernal de l’interminable construction de la Route Kipopo, sur un tronçon évalué à 3,6 Km, allant de la Route des Poids-lourds vers le village Poleni, dans la commune Annexe, Ville de Lubumbashi.

En fait, c’est depuis plus de quatre ans que ce tronçon de la Route est dit « en construction ».

Certes, sur terrain, des canalisations sont creusées, des deux côtés de la route. Chaque année, une petite distance y est effectuée, à pas de tortue. 

Ce qui est dramatique dans l’exécution desdits travaux, c’est le fait pour l’entreprise à l’œuvre d’amasser sur tout le long de ladite Route, des terres argileuses mélangées aux gros cailloux, rendant la Route impraticable, durant ces quatre années. Ces masses de terres provoquent des poussières infernales (en saison sèche) et des boues lucifériennes (en saison de pluies). Les véhicules y passent péniblement, au risque de casser des amortisseurs. Et, la population riveraine est exposée aux risques des maladies diverses dont des symptômes sont, notamment, la croissance des toux infantiles, l’écoulement des nez et la diarrhée. L’ironie du sort c’est aussi que la scène se déroule à une quinzaine de Kilomètres du centre de la ville où siègent le Gouvernorat et l’Assemblée Provinciale. 

Monsieur le Gouverneur,

Il me revient que le budget de cet ouvrage, issu de la redevance minière des entreprises Somika et Chemaf, serait totalement déboursé. Par contre, l’entreprise qui exécute ce travail n’aurait pas reçu le paiement convenable. Ça serait en guise de protestation qu’elle s’en prendrait à la population, en rendant la Route impraticable, la couvrant des poussières et des boues.

Et pourtant, le motif principal du financement de la Route Kipopo était le besoin de lutter contre les pénuries de maïs à répétition, en rendant accessible les exploitations agricoles et pastorales de la Chefferie Kaponda, Groupement Inakiluba, notamment, les fermes cultivant le maïs et autres céréales, installées dans les villages de Muyeye, Kashimbala (I), Kashimbala (II), Kipopo, l’Institut National d’Etudes et des Recherches Agronomiques (INERA) de Lubumbashi ainsi que la faculté d’Agronomie de l’Université de Lubumbashi. 

Il convient de noter que si les fermes privées tiennent, tant bien que mal, en dépit des grandes difficultés des voies d’accès, les deux institutions de l’Etat (INERA et UNILU-Agronomie) sont devenues inopérationnelles.

En visitant les lieux, vous constaterez que des grandes parties de ces concessions abandonnées, sont déjà vendues aux particuliers. 

Excellence,

Le devoir citoyen m’oblige à me référer à votre autorité, afin qu’une action urgente soit envisagée.

Me Tshiswaka Masoka Hubert est Avocat du Barreau du Haut-Katanga et défenseur des droits humains.

Il vit au village Poleni et exploite une petite ferme familiale agro-pastorale au village Kashimbala (II).