Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Katumbi interdit d’accéder au Kongo Central, RDC : Providence Lokuli dénonce l’intolérance et la dictature à outrance

Les dérapages ayant émaillé la marche du samedi 20 mai ainsi que les attaques sur certains leaders de l’opposition, font couler encre et salive.

C’est sur cette base que l’activiste du Mouvement Filimbi et initiateur de la synergie Archa, M. Providence Lokuli, a brisé l’omerta pour dénoncer la dictature qui prend des proportions inquiétantes en République démocratique du Congo.

Dans une interview accordée à La Prospérité, mardi 23 mai, cet activiste a évoqué dans un premier temps la Loi Tshiani qui, d’après lui, ne vise que la tête de l’ancien gouverneur du Katanga à l’approche des joutes électorales de décembre prochain. «Il a fallu peu de temps pour que les comploteurs puissent être rattrapés par la vérité constitutionnelle dans l’article 72 alinéa 1, qui statue sur la condition sine qua non, celle d’être congolais d’origine. Une seconde invention pour justifier leur échec économique inouïe, dossier pénurie de Maïs au Katanga. Ils cherchent à faire passer Moïse Katumbi à nouveau comme un bouc émissaire, chose qui ne marche pas non plus », a-t-il déploré.

Providence Lokuli s’inquiète de voir le droit à la manifestation violé après l’alternance survenue au sommet de l’Etat en janvier 2019. « Rescapé d’un tir à balle réelle qui a atteint son véhicule lors de la dernière marche de ce 20 mai organisée par les 4 leaders de l’Opposition, alors que la liberté de manifestation est garantie dans l’article 26 de la constitution. Cette haine est sans nom. Ça ressemble à la haine qu’avait le roi Saul après être rejeté par Dieu au profit du jeune David », a-t-il affirmé. 

D’un ton fort, ce jeune activiste du mouvement Filimbi trouve que c’est désobligeant de vivre un tel acharnement contre la personne de Moïse Katumbi. «Un message pour le régime actuel, ça ne sert à rien de mobiliser autant d’énergies sur la haine contre Moïse Katumbi. Comme cause l’adhésion populaire de sa personne dérange tout un régime en carence de bilan positif, il faut plutôt travailler dur comme lui, en donnant les emplois aux jeunes, en nourrissant la population, en valorisant le secteur des sports et en sécurisant la population. Telles sont les traces laissées par Moïse Katumbi qui, jadis, Gouverneur du Katanga », a-t-il rappelé d’un ton ferme.Israël Mpoyi