Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Kinshasa : Erick Bukula pour l’éradication des tracasseries routières

A l’occasion de la sortie officielle récente de l’association des chauffeurs dénommée « Mopila », en la salle de fête ‘‘La Conforta’’, à Kasa-Vubu, Erick Bukula, Député provincial de la Ville de Kinshasa, a saisi cette occasion propice pour présenter un bref aperçu de son projet de loi portant sur la prévention des tracasseries routières. Pour cet élu de Kinshasa, ladite loi sera très prochainement déposée au bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, et la primeur de l’intégralité de son texte est réservée aux députés provinciaux de Kinshasa.

Pour pallier aux multiples problèmes liés à l’activité des conducteurs d’automobiles à Kinshasa, une nouvelle structure a vu le jour dernièrement, dénommée ‘’Mopila’’. Présent à la cérémonie, le Député provincial Erick Bukula est intervenu à ces assises pour faire part à l’assistance de sa proposition de loi qui vise la prévention des tracasseries routières tant décriées par les conducteurs automobiles et réprimandées par les autorités compétentes de la Ville de Kinshasa. Ainsi, il apporte son soutien pour valoriser, professionnaliser et sécuriser le métier noble de chauffeur. 

«La proposition de loi qui va prévenir les tracasseries routières, c’est parmi les plus grandes difficultés auxquelles font face les conducteurs des véhicules de la part des agents de police commis à la règlementation de la circulation routière. En dehors des embouteillages, la mauvaise condition des routes, les tracasseries perturbent leur versement du jour», a-t-il soulevé.

Et d’ajouter : «Ils ont décidé cette fois-ci de faire entendre  leur  voix autrement, c’est une bonne chose. Le métier de chauffeur c’est parmi le plus important de la ville parce qu’une fois ils sont en grève on le remarque tout de suite : la vie est paralysée. Nous allons apporter notre soutien par nos compétences, de nos attributions. D’ailleurs ce qui justifier notre apport pour les soutenir et les protéger».

A l’en croire, cette proposition de loi se veut être un moyen de pouvoir régler ce fléau et mettre en exergue le profil de ceux qui sont habilités à réguler la circulation routière et les documents afférents à la conduite automobile exigeant un paiement électronique pour les infractions.

Notons, par ailleurs, que l’Association des chauffeurs « Mopila » est pilotée par Erick Manianga. Elle prône la valorisation, la professionnalisation et la sécurisation du métier noble de chauffeur, la formation, le Recyclage des chauffeurs et l’encadrement des jeunes, la promotion du civisme routier et fiscal, ainsi que la conscientisation des chauffeurs à leurs devoirs et combattre l’ignorance. Il sied de signaler aussi que, cette structure défend  les droits des chauffeurs, et lutte contre les coulages des recettes publiques et les tracasseries routières sous toutes ses formes.

Ronsard Malumalu