Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Kinshasa : Marcel Kanku Ntalaja largue un nouvel ouvrage scientifique sur le marché 


Le professeur associé Marcel Kanku Ntalaja a publié, le jeudi 27 avril 2023, à l’espace Malembe de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC), un nouvel ouvrage scientifique intitulé « Santé publique et communication pour une transformation sociale ».

Cet ouvrage scientifique contient 150 pages au moins et il est divisé en trois chapitres. Le premier chapitre porte sur les précisions épistémologiques, c’est un chapitre qui prend en charge la clarification de concepts essentiels de la santé. Le deuxième chapitre porte sur les compétences de la communication, tandis que le troisième chapitre s’est appesanti sur certaines attitudes.

Devant le recteur de l’IFASIC, Jean Richard Kambayi, le corps académique et les étudiants, la professeure ordinaire et le doyen à la faculté des Sciences de l’information, Espérance Bayedila a précisé que cette œuvre a été écrite dans l’objectif de répondre aux principales questions de la population congolaise ayant un rapport avec la dégradation du système sanitaire en République Démocratique du Congo.

Dans son exposé, Marcel Kanku Ntalaja a fait savoir qu’en RD-Congo, le système sanitaire s’est dégradé, l’accès aux soins de santé primaire n’est pas à la portée de tous. Les maladies jadis éradiquées ont refait surface, fragilisant ainsi la sécurité du système sanitaire. Pour faire face à toutes ces endémies, il a été créé un Programme National de Communication pour la Promotion de la Santé (PNCPS), un des remèdes efficaces pour informer sur le mode de transmission et de prévention contre les différentes pathologies.

Le géniteur de cette œuvre a estimé ceci : «Nous avons souvent des structures qui s’occupent de la communication pour la santé, on n’a même tout  un programme à la promotion de santé. Mais, malheureusement, les communicateurs en santé ne sont pas très outillées». D’après lui, aujourd’hui, l’information de santé fait face à des rumeurs ; au lieu d’agir, l’information  de  santé réagit. Pour pallier à tout cela, il faut que les communicateurs de la santé soient d’abord, informer et puis, aller informer. «Dans ma conclusion, j’ai dit : le travail de communicateurs de santé consiste en deux temps, s’informer et aller informer. C’est lorsqu’on est bien informé qu’on peut maintenant porter le message pouvant amener la population à adopter les différentes recommandations.  En effet, la communication en santé ne vise qu’un seul objectif, le changement de comportement et de la mentalité », a-t-il clarifié.

Rappelons que Marcel Kanku est docteur en sciences et techniques de l’information de l’IFASIC/Kinshasa-RDC et auteur de quelques articles scientifiques notamment, Vulgariser sans être vulgarisé ; Communication dans le sport ; Pratique du journalisme en RDC.

Hénoc Akano