Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Kinshasa : Me Dido Songole sensibilise plus de 500 jeunes sur leur rôle et participation dans le processus électoral

Ils étaient à plusieurs centaines à prendre part à cette activité. Des jeunes filles et garçons de  tous les quatre coins de la Ville-Province de Kinshasa, ont répondu massivement à l’invitation de Me Dido Songole, ce mercredi 17 mai 2023. Pleine comme l’œuf, la salle Nhepas de la commune de Matete qui a servi de cadre à cette entrevue avec les jeunes a refusé du monde. Depuis les premières heures de la matinée, c’était des longues files de gens qui se précipitaient sur les entrées de la salle de conférence, pour écouter le message leur réservé. 

Comment redonner la place prépondérante à la jeunesse dans la société, était, en effet, l’objectif de ce colloque qui avait pour thème : ‘’ Rôle des jeunes dans le processus électoral’’. Tenue sous la bannière de Me Dido Songo, coordonnateur du Mouvement ‘‘Rien sans les jeunes’’, cette activité a connu aussi la participation de plusieurs jeunes leaders d’opinion dans la politique, la religion, et dans bien d’autres domaines.

Ce colloque s’est voulu aussi un cadre qui a permis aux jeunes de s’exprimer sur leurs désidératas et sur ce qu’ils pensent. Ces derniers ont fait savoir au coordinateur de ‘‘Rien sans les Jeunes’’ ce qui les préoccupe  le plus, notamment, le manque d’entretien auquel ils sont exposés, le manque de considération et la manipulation par des politiques.

À son tour, Me Dido a promis d’accompagner les jeunes, car lui-même étant jeune,  surtout avec des plaidoyers pour que la jeunesse ait aussi sa part de gâteau méritée tant dans la politique que dans d’autres domaines.

A son avis, les jeunes auraient eux aussi leurs privilèges même au niveau de la CENI avec la nouvelle loi électorale. «  Je ne comprends pas pourquoi on reconnait la part de la femme dans cette nouvelle loi de la CENI, la part des personnes vivant avec handicap mais personne ne parle de la part des jeunes. Normalement, il faudrait qu’il y ait une bonne part réservée à cette catégorie de personne que d’aucuns considèrent d’ailleurs comme avenir de toute la nation… Et pour cela, personne ne va se battre pour vous, jeunes. Réveillez-vous. Non, je dirai réveillons-nous, et cessons d’être toujours derrière », a-t-il soulevé.

Il est revenu pour inviter les jeunes à s’intéresser à tout ce qui a trait à la gestion du pays, notamment à la politique car, dit l’avocat, la jeunesse s’est longtemps  vue marginalisée et délaissée. Il a souligné par contre un aspect qui s’avère capital pour le développement tant scientifique que mental des jeunes. Il s’agit de l’instruction et de l’apprentissage. « Même si l’Etat ne dispose pas de politique d’orientation des jeunes désœuvrés vers des programmes d’apprentissages purement techniques, mais vous ne devez pas baisser le bras. Participez à tout ce qui peut  vous instruire positivement,  via des formations scientifiques  qui se donnent à travers la ville, des entretiens comme celui que nous avons organisé ici…Réveillez-vous !», a-t-il insisté.

Par ailleurs, Me Dido a relevé plusieurs aspects qui empêchent l’épanouissement des jeunes. Il s’agit, à l’en croire, de la peur d’entreprendre à défaut d’être mis des côté par les vieux, la distraction et le manque de décision, à l’instar, bien sûr, du manque d’encadrement par l’Etat.

Fidel Songo