Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Kinshasa: «Panacée pour le Congo» outille les étudiants sur les pré-requis avant de se lancer 

Dévouée par le sens des questions touchant la formation de la jeunesse, l’association «Panacée pour le Congo» s’est entretenue, samedi dernier, avec les étudiants des lettres et sciences humaines, dans la salle du conseil dénommé « Léon MATANGILA » à l’Université de Kinshasa, en prévision d’un colloque axé sur le thème : «Les pré-requis pour passer un bon stage ».

L’objectif de cette rencontre était celui d’outiller les étudiants dits finalistes, de premier ou deuxième cycle, sur les attitudes à adopter avant et pendant le stage, en vue de sa belle tenue.   

Intervenant en premier lieu, le coach en communication Yann Ilunga a posé les jalons en définissant, entre autres, les concepts stage, avant d’étaler les huit éléments considérés comme étant pré-requis permettant à un étudiant de faire bonne figure lors d’une prestation dans un stage académique.   

Pour lui, le stage reste un moment déterminant durant le cursus de formation de tout étudiant car, souligne-t-il, ce dernier constitue la première expérience professionnelle avant l’entrée dans la vie active. Il offre aux étudiants l’opportunité de confronter directement les techniques et les savoirs acquis en formation à la réalité du terrain et du marché du travail.

Parmi les éléments indispensables pour la réussite d’un stage académique, Yann Ilunga cite la conscience sur le stage durant une formation, possession d’une bonne base théorique, s’informer suffisamment sur le lieu choisi pour le stage, et aussi la fixation des objectifs.  Cette démarche pourrait même, selon lui, engendrer une opportunité d’attraper un travail dans ce contexte où le travail devient de plus en plus difficile.

L’écrivain congolais, Augustin NSHUE MEKE-MEKE a, de son côté, appelé les étudiants à faire preuve d’humilité, une fois dans le lieu de stage, question d’un bon apprentissage. Revenant sur les attentes de l’entreprise qui reçoit les étudiants, cet écrivain demande, en outre, aux étudiants de ne pas hésiter à mettre leurs connaissances au service de l’entreprise où il fait son stage, en vue de son avancement.

«Les entreprises sont à la recherche des idées innovantes pour rester concurrentes sur le marché», a-t-il fait savoir aux étudiants suivant avec une attention hautement soutenue.

Pour sa part, le journaliste et coordonnateur de «Panacée pour le Congo», Martin Lunyengu est revenu notamment, sur ces expériences vécues dans une chaine de télévision lors de stage qu’il lui valu une embauche.

Celui-ci insiste sur le fait que tout étudiant stagiaire doit, au préalable, avoir suffisamment les informations sur sa cible.

«Vous ne pouvez pas vous rendre dans un lieu où vous n’avez pas assez d’informations sur l’entreprise ni les responsables de cette dernière. Avant d’aller à la chaine, je connaissais l’histoire et l’historicité de cette télé, ses journalistes, les émissions. Ce qui m’a félicité la tâche et je me suis fait aimer, car ils ont vu que j’avais de l’intérêt pour eux », a-t-il témoigné, avant de citer, à son tour, la ponctualité, entretien de bon rapport, avoir un mentor comme également des conditions préalablement nécessaires pour un stage réussi.

«Panacée pour le Congo», faut-il le rappeler, se veut un cadre de réflexion des jeunes élites congolaises qui proposent des solutions innovantes aux problèmes identifiés dans divers domaines de la vie.  

Christian Musungayi