Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

L’AFDC promet à son tour de traduire Matata Ponyo en justice

La réaction de  l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) ne s’est pas fait attendre après une plainte initiée par l’ancien premier ministre Matata Ponyo à l’encontre du speaker de la chambre haute du Parlement, Modeste Bahati Lukwebo. Pour l’AFDC, le bureau du Sénat n’a fait qu’appliquer les dispositions de la Constitution et du Règlement Intérieur du Sénat. Ce, avant de se dire surprise de constater les provocations, insultes et attaques personnelles à l’endroit du président du Sénat allant jusqu’à intenter un procès infondé et sans cause contre ce dernier.

Dans une déclaration samedi 24 juin dernier au siège de l’AFDC situé sur l’avenue de la libération, le secrétaire général, Guy-Richard Malongo indique : »Ce que l’opinion nationale et internationale doit savoir c’est que Matata Ponyo ne veut pas que la vérité soit connue sur sa responsabilité dans la débâcle de Bukangalonzo surtout qu’il se présente comme meilleur gestionnaire de la République. Il craint fortement que cela ne soit contredit par ses présumés détournements. D’où la multiplication des entraves à la justice, le recours à des intimidations et aux tentatives de corruption » dit l’AFDC.

Et de poursuivre : « Le sénateur Matata Ponyo tient à se victimiser et à politiser un dossier purement judiciaire. Tout le monde sait qu’en date du 05/07/2021 lorsque ses immunités avaient été levées, MatataPonyo n’avait pas encore créé son parti politique tout comme il n’était pas candidat déclaré à la présidence de la République. Monsieur Matata Ponyo doit savoir que l’article 180 du code pénal qu’il évoque dans sa fuite en avant ne s’applique qu’aux fonctionnaires de l’Etat. Le Sénateur Matata Ponyo doit cesser de distraire l’opinion et de récuser toute personne ».

Cette formation politique membre de l’Union sacrée de la nation met en garde Augustin Matata Ponyo et souhaite que le procès de l’ancien premier ministre soit télévisé pour que l’opinion soit fixée de la vraie identité de Matata Ponyo en ce qui concerne la gestion de la chose publique.

« L’AFDC prévient que pour toutes les imputations dommageables et fausses accusations de Monsieur Matata à l’égard de l’honorable Président du Sénat et Autorité Morale de l’AFDC, Modeste Bahati Lukwebo, va saisir la justice en vue de corriger définitivement Monsieur Matata Ponyo qui se croit être un Congolais spécial non justiciable et n’ayant de compte à rendre à personne pour sa gestion calamiteuse », indique le parti de Modeste Bahati Lukwebo.

Pour conclure : »L’AFDC souhaite que son procès soit public afin que la vérité soit connue sur la destination des centaines des millions de dollars américains tels que révélés dans le rapport de l’inspection Générale des Finances ».

Le procureur général près la cour de cassation qui affirme disposer de nouveaux éléments,  veut, une fois encore, entendre Augustin Matata. Ce denier croit dur comme fer que c’est le speaker du Sénat qui se trouve être à la manœuvre. L’AFDC n’est pas prête à voir la réputation de son Autorité morale jetée en pâture par l’ancien premier ministre Matata. Il s’agit pour ce dernier des démarches judiciaires irrégulières menées contre lui par le Procureur général près la Cour constitutionnel qu’il accuse, du reste, en complicité avec le bureau du Sénat.

Emma Muntu