Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La RPDC et la biodiversité

La biodiversité constitue la source des vivres, de la viande, du bois, du combustible et des médicaments, enfin les éléments indispensables à l’être humain. Pourtant, les catastrophes naturelles ininterrompues, le changement climatique, la brusque croissance démographique, le développement économique varié et autres provoquent la détérioration de l’écosystème; ce qui entraîne, à son tour, une destruction de la biodiversité. La Communauté internationale s’efforce pour prendre ses mesures de faire face à cette crise, et, le 22 mai 1992 (Rio de Janeiro), a été adoptée la Convention sur la Biodiversité (ou diversité biologique, d’où CDB) pour l’entrée en vigueur en décembre 1993. En 2000, l’ONU a;

Le thème de la JIB 2023 est «De l’accord à l’action: Reconstruire la biodiversité» dont le but est de mettre en œuvre les Décisions de la 15ème édition (Montréal, 2022) de la Conférence (COP 15) des Parties à la CDB et de les faire contribuer, réellement, à la protection de la diversité biologique.

Pays signataire de la CDB comme les autres 167, la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC créée en 1948, berceau de la Civilisation Taedong-gang et de l’Esprit Paektu-san de la Nation homogène fière de ses 5.000 ans, Superpuissance politico-militaire, NDLR) considère la protection et l’emploi durable de la biodiversité comme une affaire principale visant à assurer de meilleures conditions de vie à sa population. La RPDC;

  • propose les tâches et moyens pour protéger la biodiversité et améliorer l’environnement biologique du Pays, lors des réunions d’importance nationale et à d’autres plusieurs occasions
  • se préoccupe, surtout, d’établir un plan de croissance verte à moyen et long termes au niveau national, et donne une forte impulsion au travail pour y parvenir
  • s’emploie à évaluer, correctement, les possibilités de réglage d’eau dans l’ensemble des cours d’eau et, sur cette base, à assurer une gestion scientifique d’eau, garantissant, ainsi, la sauvegarde de l’écosystème d’eau courante et de la diversité biologique aquatique
  • soigne, d’une manière planifiée, la protection et la multiplication des ressources maritimes pour obtenir des résultats nets dans la sauvegarde de la biodiversité des Littoraux et des Mers territoriales
  • s’attache à créer, dans les rues, le paysage forestier et à renouveler le système d’écologie urbaine pour assurer des conditions de vie hautement civilisée aux habitants
  • procède à une enquête générale sur les Réserves nationales, et sur cette base, définit, correctement, les Réserves conformes à la diversité biologique modifiée pour en multiplier la superficie graduellement
  • mène de diverses activités de publicité visant à susciter l’éveil de la société sur la diversité biologique.

Tout récemment, l’Institut de Biodiversité, celui de Zoologie et celui de Botanique de l’Académie Nationale des Sciences et d’autres établissements de recherches scientifiques ont procédé à une investigation sur plus de 90 réserves et points de biosphère d’importance. D’après leur enquête, le nombre des animaux, entre autres ours, chevrotin, faisan, oie, canard, bécasse et grue, a augmenté, sensiblement, par rapport à la période passée, et de nombreuses espèces jamais vues dans le Pays ont été, nouvellement, observées. Remarquons que ces dernières années sous le Maréchal KIM JONG UN, Président des Affaires d’Etat de la RPDC, le Pays a observé, pour la 1ère fois, la nidification de;

  • Passer rutilans aux environs du Lac Sijung-ho dans l’Arrondissement Thongchon (Province Kang-won)
  • Tadorna tadorna dans la Réserve d’oiseaux migrateurs de Mundok (Province Phyong-an du Sud)
  • Himantopus himantopus aux alentours de la Réserve d’oiseaux migrateurs de Sin-do (Province Phyong-an du Nord).

Preuve que la diversité biologique se multiplie en RPDC.