Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Porteur d’une autre vision pour le Congo-Kinshasa , Elections 2023 : Remy Lukusa annonce sa candidature à la Présidence de la République

(Remy Lukusa, candidat Président de la République)

Il n’est pas né de la dernière pluie. Remy Lukusa Wakudingabo, c’est de lui qu’il s’agit, un vieux politicien, porteur d’une autre vision pour le Congo. Afin de matérialiser ladite vision, il a décidé de se lancer dans la course pour la conquête de la magistrature suprême comme candidat indépendant. Il dit avoir longtemps écouté le peuple congolais, mené des études et des enquêtes sérieuses sur le vrai problème d’un peuple affaibli par la faim et la maladie. A l’en croire, il a même interrogé les experts nationaux et internationaux sur la gouvernance de leurs pays et le nôtre. Partant, il dit avoir trouvé la SOLUTION, la vraie et l’unique qui puisse véritablement résoudre l’équation RD Congo dans la durée ; par opposition aux solutions à courte vue, des solutions trompe l’œil, des solutions immédiates mais éphémères…Cette solution, dit-il, consiste en la construction d’un Nouveau Congo. L’ancien Congo, selon ses propos, construit depuis 1960 à ce jour est schématisé, entre autres, par la confiscation du pouvoir du peuple par le politique ; le peuple tout en bas, le pouvoir tout en haut. D’où, le régime oligarchique et non démocratique ; le régime oligarchique visant à maintenir les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques. Aussi, invite-t-il tous les dignes filles et fils du pays, les ONG nationales et internationales, et surtout le Congrès des Démocrates pour le Progrès Social (CDPS), parti politique qui, pour lui, est fort avancé dans ses réflexions sur l’avenir de la nation, à rejoindre cette vision car, elle est globale et globalisante. Ci-après, son discours de déclaration de candidature.

Peuple congolais, depuis plusieurs années je ne faisais que vous écouter.

Oui ! Peuple congolais, je vous ai écouté à travers plusieurs canaux :

1. vos diverses interventions sur des médias périphériques ;

2. diverses interventions sur ces mêmes médias ;

– des personnes en charge des Institutions de la République ;

– de plusieurs leaders d’opinion ;

– des analystes, des scientifiques de tous bords ;

– de certains corps d’experts en matière de travail, de développement, de sécurité, de gouvernance, etc.

– des pasteurs d’églises et des hommes de Dieu.

Cette écoute a été complétée par :

1. mon enquête auprès de certaines personnes ressources ;

2. l’interrogation de mon ex-parti politique sur ces préoccupations du peuple et les solutions à y apporter ;

3. l’écoute des étrangers (politiques, scientifiques, chercheurs, experts en divers domaines de la vie, etc.) concernant :

  • la gouvernance de leurs pays ;
  • la gouvernance de notre pays ;
  • la responsabilité de l’Occident quant à la misère qui sévit en Afrique en général et au Congo en particulier ;
  • la responsabilité des Africains en général et des Congolais en particulier quant à cette misère ;

4. l’écoute des scientifiques de tous bords quant aux solutions à apporter à ces préoccupations des Congolaises et Congolais, et d’une manière particulière, de la jeunesse congolaise.

A la suite de ce laborieux travail, je vous apporte, peuple congolais, jeunesse congolaise, la SOLUTION, la vraie et l’unique qui puisse véritablement résoudre l’équation RD Congo dans la durée ; par opposition aux solutions à courte vue, des solutions trompe l’œil, des solutions immédiates mais éphémères et donc, ne pouvant pas véritablement résoudre dans la durée les problèmes des Congolaises et des Congolais en général, et de la jeunesse congolaise en particulier.

Cette solution consiste en la construction d’un Nouveau Congo.

L’ancien Congo, construit depuis 1960 à ce jour est schématisé par :

1. la confiscation du pouvoir du peuple par le politique ;

2. le peuple tout en bas, le pouvoir tout en haut, d’où régime oligarchique et non démocratique ; le régime oligarchique visant à maintenir les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques ;

3. le régime prédateur ;

4. le politique vivant et s’enrichissant sur le dos du peuple ;

5. la corruption et la concussion érigées en système de gouvernance ;

6. le processus de déshumanisation et d’esclavagisme de près de 95% de la population par le politique qui ne constitue que 0,2% de cette même population ;

7. la justice rendue selon la tête ou la bourse du client ;

8. le clientélisme érigé en mode de gouvernance (privilèges, impunités, etc.) ;

9. une très grande fracture sociale (inégalités criantes) ;

10. la population affaiblie par la faim et la maladie ;

11. le chômage : la règle, et le travail : l’exception ;

12. la population chosifiée et désespérée (particulièrement la jeunesse).

LE NOUVEAU CONGO A CONSTRUIRE (VISION)

Schématisé par :

1) la reconquête, par le souverain primaire, de son pouvoir jadis confisqué par le politique (la démocratie par représentation ayant montré ses limites) ;

2) le peuple tout en haut, le pouvoir tout en bas (VRAIE DEMOCRATIE) ;

3) le niveau zéro de :

– corruption ;

– concussion ;

– injustice ;

– impunité ;

– privilèges ;

– indiscipline collective ;

– prédation ;

bref, antivaleurs.

4) le primat de l’intérêt général sur l’intérêt partisan ;

5) la conformité de l’acte posé à la parole donnée ;

6) la nourriture pour tous, l’éducation pour tous, la santé pour tous, le travail pour tous ;

7) la redistribution équitable des richesses nationales ;

8) la tension salariale contenue entre 1et 10 ;

9) la dignité inhérente à la nature de la personne humaine ;

10) la communauté de destin qui partage ensemble les moments de bonheur tout comme ceux de malheur ;

11) de profondes réformes en commençant par la Constitution ;

12) la révision drastique des salaires et avantages des politiques ;

13) l’inversion de la tendance concernant les dépenses de l’Etat : allocation de 10% de consommation du budget public aux institutions de l’Etat contre 90% au social (investissements)

14) l’ouverture du chantier ‘’Justice’’

15) un nouveau modèle de société : société juste caractérisée par :

– la démocratie directe, la liberté, l’équité, la justice sociale, le pouvoir fort dans les mains du souverain primaire, et le primat de l’intérêt collectif.

APPEL

– A toutes les filles et fils du pays, particulièrement la jeunesse, désireux :

– A toutes les organisations nationales non gouvernementales qui ont toujours, par leurs actions et/ou réflexions, appelé à un ordre nouveau plus juste ; à rejoindre cette vision.

-Au parti politique « Congrès des Démocrates pour le Progrès Social », CDPS en sigle, particulièrement du fait qu’il est fort avancé dans ses réflexions sur l’avenir de la Nation mais lesquelles réflexions restent encore incomplètes ; à rejoindre cette vision car elle est globale et globalisante quant à tous les aspects du ‘’véritable vrai changement’’ qui n’est autre que la ‘’rupture’’ avec l’ancien système de gouvernance caractérisé par le pillage, la prédation, la corruption, l’intérêt égoïste et partisan, les privilèges, l’impunité, l’injustice, le clientélisme, etc., qui a montré ses limites plus de soixante ans après ; à rejoindre cette vision.

– A tout autre parti ou regroupement politique ayant le souci de servir véritablement son peuple ; à rejoindre cette vision de construction d’un nouveau Congo.

Appropriation de la démarche (Vision)

En vue d’éviter l’influence des personnes ou organisations qui seraient sollicitées à financer ce projet de candidature (frais de dépôt de candidature et de campagne) et avoir ainsi les coudées franches, j’invite le souverain primaire à s’approprier cette démarche en prenant à son compte tous ces frais (se cotiser selon les possibilités de chacun : 100, 200, 300, 400, 500, 1000, 2000, 5000, 10.000, 100.000,…FC). Ces cotisations doivent rester anonymes pour éviter que l’on s’en prévale plus tard, et ce, étant donné qu’il s’agit d’une action de SOLIDARITE au bénéfice de toute la Nation.

Remy LUKUSA WAKUDINGABO

Candidat indépendant à l’élection présidentielle de 2023