Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Processus électoral en RDC : AETA satisfait des avancées !

La plateforme Agir pour des Elections Transparentes et Apaisées a salué la clôture du dépôt des candidatures à la députation nationale dans un communiqué de la CENI datant du 26 juillet courant.

Ayant exprimé ses craintes vis-à-vis du respect du délai constitutionnel après prorogation d’une semaine de la phase précitée, la structure a salué le travail effectué par la Céni, surtout après l’engouement des candidats dans les Bureaux de Réception et de Traitement des Candidatures à la veille et le dernier jour du processus de réception: “AETA constate l’engouement des candidats indépendants, des partis et regroupements politiques dans les BRTC, la veille et le jour de clôture de l’opération de dépôt des dossiers des candidatures. Ces derniers (dossiers des candidatures) sont traités sous couvert du délai légal de cinq (5) jours (24 au 28/07/2023), pour ajout, retrait ou substitution des dossiers des candidats députés nationaux auprès des BRTC”.

Tout en appellant la Ceni à se tourner vers la prochaine étape du processus électoral, AETA a déploré le faible taux d’alignement des femmes sur les listes, malgré la pertinente disposition de l’article 13 de la Loi Electorale, alinéa 3, qui exempte de paiement la liste qui aligne 50% au minimum des femmes.

Toutefois, la plateforme se dit préoccupée par certaines rumeurs qui viendraient à entacher le travail en cours notamment, celle accusant certains membres du bureau, de la plénière et même du secrétariat exécutif national de la Céni de soutenir le dépôt des dossiers des candidatures à la députation nationale des membres de leurs familles. A cela, l’AETA répond que les dispositions légales ne rendent inéligibles que le personnel de la CENI et non les membres de leurs familles. “AETA interroge l’article 10 (modifié en 2011, 2017 et 2022) de la Loi Electorale, relatif aux conditions d’inéligibilité, le point 9  dispose: « Les membres de la Commission électorale nationale indépendante à tous les niveaux, y compris le personnel, ils sont inéligibles». AETA constate qu’il n’y a aucune disposition légale, ni règlementaire qui interdirait certains membres du Bureau, de la Plénière et du Secrétariat Exécutif National de la CENI de voir les membres de leurs familles déposer leurs dossiers des candidatures à la députation nationale.”

Enfin, l’AETA  a appelé les membres de la Céni à faire preuve d’intégrité afin d’éviter la fraude électorale : « AETA inviterait certains membres de la CENI qui seraient concernés, lors des opérations électorales, de recourir à l’éthique et l’intégrité électorales qui favorisent la lutte contre la corruption électorale, les conflits d’intérêt pour accroître la confiance dans l’institution CENI et dans le chef de leurs animateurs”.

Déborah Nitu