Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

RDC : Dolph Kanyinda insiste sur la promotion de la culture congolaise !

Le CEO and founder de DKM services investment Pty Ltd, Dolph Kanyinda Mukala, a procédé, vendredi 21 juillet 2023, à l’hôtel Memling, au lancement de la première édition du Salon des héros. Portant sur le thème « Culture sauvegarde de l’histoire et de l’unité nationale de la RDC », cette activité culturelle a offert l’occasion aux participants d’échanger autour des valeurs de la culture congolaise.

Pour l’organisateur de cette activité culturelle, Dolph Kanyinda, la première édition du salon des héros ne met pas en avant plan les héros nationaux de notre pays, mais elle cherche à introduire les congolais d’aujourd’hui et ceux de demain dans l’histoire du Congo.

«Les héros tels que Joseph Kasa-Vubu, Patrice Lumumba, Joseph Désiré Mobutu, Laurent Désiré Kabila et Etienne Tshisekedi wa Mulumba, pionniers de la culture congolaise. « Le souci majeur est de nous poser la question : Qu’est-ce que nous allons léguer aux générations futures ? Et puisqu’aujourd’hui, on parle de la patrimonialisation de la rumba congolaise, mais il faut retenir que cette rumba dont on fait allusion, dans notre époque, n’a pas commencé avec les musiciens actuels. La rumba congolaise a débuté avec le Grand Kalé, Tabu Ley, Wendo Kolosoy, etc. », explique M. Dolph Kanyinda.

A l’en croire, la génération d’aujourd’hui doit faire quelque chose pour que demain, la culture de notre pays soit sauvegardée. « Dans chaque nation, lorsqu’on veut dominer sur un peuple, la premièrement chose est de changer la culture du peuple pris en otage », a-t-il poursuivi.   

Pour l’organisateur de cette activité, l’idée du salon des héros est venue pour ramener et faire parler aux gens quelle est réellement la culture congolaise. Qu’est-ce qu’un congolais peut faire ou ne peut pas faire ? Dans notre siècle, les réseaux sociaux sont devenus des canaux qui déforment l’identité  des congolais. Autrement dit, les outils qui favorisent aux congolais d’abandonner sa propre culture pour se conformer aux cultures occidentales, asiatiques ou américaines.

Il sied de signaler que l’ouverture du salon des héros a connu deux grands moments. Le premier moment était le partage d’expérience et le second moment a concerné la visite des œuvres d’arts visuels et vestimentaires.

Hénoc Akano