Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

RDC : l’ECIDé de Martin Fayulu dans la rue ce samedi pour exiger un nouvel audit du fichier électoral

Lui et sa formation politique sont restés dans leur décision. Pas d’élections en République démocratique du Congo, aujourd’hui comme demain sans un autre audit du fichier électoral supervisé par un organisme international crédible et qui mettra alors toutes les parties prenantes d’accord. Il s’agit ici de Martin Fayulu, candidat président à prochaine élection et son parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement, en abrégé ECIDé. C’est pour cela, d’ailleurs, que le secrétaire général du parti Devos Kitoko a, dans une correspondance, confirmé la tenue d’une marche de boycott du processus électoral en cours qui exclu les désidératas des opposants, ce samedi 22 juillet.

« Pas d’élections en RDC sans un fichier électoral fiable»

Mercredi dernier, au cours d’un échange avec cadres et membres de son parti, Devos Kitoko a annoncé le début de la campagne « Pas d’élections en RDC sans un fichier électoral fiable », dont la première action sur terrain est la marche de boycott  qui aura lieu ce samedi à Kinshasa.

Le parti a d’ores et déjà posé des préalables avant de participer aux scrutins de 2023 dont la date de la tenue prévu est le 20 décembre prochain. Parmi les préalables, l’ECIDé, tout comme Lamuka, voulait la recomposition des institutions telles que la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la Cour Constitutionnelle. Chemin faisant, il s’est beaucoup plus appesanti sur le fichier électoral dont  son audit devient aujourd’hui impérieux, même si un autre organisme sud-africain a fait le même travail.

Tout seul !

Martin Fayulu et ses trois compères de l’opposition, à savoir Moïse Katumbi, Matata Ponyo et Delly Sesanga s’opposent farouchement à l’audit fait par les sud-africains et disent n’avoir pas confiance.  Ce qui déterminait l’objet de leur lutte commune.

Par ailleurs, Martin Fayulu commence à faire piètre figure et évolue en solo. Depuis sa décision de boycotter les élections avec le fichier en place sans un  autre audit, l’ancien coordonnateur de Lamuka se voit ‘’snober’’ par ses colistiers qui, eux, décident maintenant d’aller aux urnes avec ou sans un autre audit du fichier électoral.

Sinon, Fayulu et l’ECIDé, même Lamuka, sa plateforme politique restent dans leur position de boycott du processus et, faut-il le rappeler, promettent de mener des actions de grande envergure sur terrain, conformément à l’article 64 de la constitution, jusqu’à obtenir gain de cause.

Fidel Songo