Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

RDC : l’UCOFEM recommande l’intégration équitable et la promotion de l’égalité des sexes dans les médias

L’Union Congolaise des Femmes des Médias (UCOFEM) a présenté, ce mardi 30 mai 2023, dans la salle de l’UNESCO, les résultats de l’étude sur l’image de la femme dans les médias congolais. Avec le soutien de l’Ambassade de Suède, du JHR, du Gouvernement Canadien et de l’UNESCO, cette enquête a été réalisée du 1er au 14 novembre 2022 auprès de 30 médias sélectionnés comme échantillons à Kinshasa, afin d’évaluer le progrès réalisé sur le  concept genre dans les médias et de trouver la place de la femme dans les contenus médiatiques.

Ce rapport constitue un instrument important qui facilitera la révision, par les médias congolais, du niveau d’intégration du genre et de la prise en compte du leadership de la femme, tant sur le plan institutionnel que dans le contenu des informations diffusées.

Plusieurs femmes considérées comme des chevalières de la plume et du micro ont abattu un travail remarquable autour de cette énième enquête sur la représentation des femmes dans les médias, en particulier dans des postes de responsabilité.  

La Directrice Exécutive Nationale,  Mme Rose Masala, a affirmé que cette étude a été menée avec beaucoup de rigueur et de sérieux en vue de comprendre le traitement que reçoit la gente féminine dans différentes rédactions.

Sur base des résultats démontrés, elle a exprimé son approche sur la sous-représentativité des femmes dans les médias, des stéréotypes, des jugements et des discriminations dont elles sont souvent victimes.

Une enquête qui aboutit à des conclusions mitigées, contrairement aux années antérieures. Car, il a été constaté, d’une part, une progression de la présence des femmes notamment, dans les postes de présentation et d’expertise, mais  d’autre part, une sous- représentation au niveau du conseil d’administration avec 25% contre 75% pour les hommes.

En ce qui concerne le temps, l’espace et l’importance accordée aux informations évoquant les femmes, celles-ci représentent une proportion de 15%, contrairement à celles des hommes qui reviennent à 85%.

A travers de cette étude, Mme Rose Masala a révélé un effort considérable dans l’engagement de certaines structures de médias afin de donner une place importante aux questions liées à la femme.

Tout en tenant compte de ce contexte, les femmes interrogées ont avancé la nécessité de faire évoluer les mentalités et les pratiques qui permettront une meilleure représentation dans les médias.

Recommandations

Eu regard à ce qui précède, l’UCOFEM demande aux médias la mise en place d’un Bureau de parité pour contribuer à l’intégration de la dimension genre dans le travail quotidien dans tous les domaines et à tous les niveaux.

Mais aussi, un grand engagement dans l’amélioration de l’image de la femme dans les contenus médiatiques et la remise d’une récompense aux médias qui fournissent des efforts quant au respect de la prise en compte du genre.

A son tour, le Représentant de l’UNESCO est intervenu pour encourager toutes les parties prenantes à travailler ensemble  pour promouvoir cette égalité pour une société juste et équitable. Il s’est saisi de cette occasion pour remercier l’UCOFEM, qui sert de catalyseur pour un changement positif dans le secteur des médias en RDC. 

C’est sous cette ambiance conviviale que les participants ont échangé et  réfléchi ensemble afin de trouver des solutions idoines.

Niclette Ngoie