Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Sommet Chine-Asie centrale : solidarité pour une coopération régionale plus dynamique

(Note de l’éditeur : Cet article reflète le point de vue de l’auteur Karim Badolo et pas nécessairement celui de CGTN.)

Les rideaux sont tombés sur le Sommet Chine-Asie centrale le vendredi 19 à Xi’an, dans le Nord-ouest de la Chine. Cette rencontre régionale a vu la participation des présidents kazakhs, Kassym-Jomart Tokaïev, kirghize, Sadyr Japarov, tadjik, Emomali Rahmon, turkmène, Serdar Berdymoukhamedov, et ouzbek, Chavkat Mirziyoïev aux côtés de leur hôte, le président chinois, Xi Jinping. La Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan se sont engagés à l’issue des deux jours de travaux intenses d’insuffler plus de dynamisme dans leur coopération au plan multilatéral. Il est question de s’unir davantage pour promouvoir la paix et la sécurité régionales, gages d’un développement socioéconomique profitable à toutes les parties. Les résultats de cette rencontre majeure ont démontré déjà la volonté commune de la Chine et des cinq pays de l’Asie centrale d’harmoniser leurs vues sur plusieurs préoccupations à tout le moins communes. Les 54 propositions de coopération dans de multiples domaines, les 19 plateformes de coopération multilatérale et les 9 documents sur la coopération multilatérale traduisent éloquemment cette communauté de vision pour une coopération régionale dans un avenir prospère et pacifique. Des domaines comme ceux de la lutte contre la pauvreté, l’énergie, l’agriculture, l’économie, le commerce, la sécurité ont été, entre autres, ciblés à l’unanimité par le président chinois, Xi Jinping, et ses hôtes pour bâtir de façon durable la communauté d’avenir partagé Chine-Asie centrale plus étroite.

Dans cette perspective de raffermissement des liens pour la paix, la stabilité régionale, et le développement, la Chine, en tant que locomotive des pays en développement, a réaffirmé sa disponibilité à partager son expérience avec les cinq autres pays. À ce titre, l’union sacrée des deux parties, de l’avis de Xi Jinping, est un impératif dans la défense des intérêts fondamentaux respectifs comme la souveraineté, l’indépendance, la sécurité et l’intégrité territoriale. D’où l’importance d’asseoir un paradigme plus pragmatique de coopération qui consolide non seulement les acquis et les liens étroits, mais aussi trace les sillons d’une convergence de vues sur diverses questions d’intérêt commun.

Toutes ces bonnes intentions ne peuvent être viables que dans un environnement où toutes les formes de criminalités préjudiciables à la sécurité seront combattues dans un élan de mutualisation des efforts. A  ce titre, la Chine, pays hôte de la présente édition du Sommet Chine-Asie centrale a invité les parties participantes à lutter ensemble contre toute forme de terrorisme, de séparatisme et d’extrémisme, le trafic de drogue et la criminalité transnationale. En faisant un front commun contre ces maux, c’est ériger des remparts contre les menaces à la paix et à la stabilité dans la région. C’est également rendre propices toutes les initiatives de développement qui sont envisagées dans cette nouvelle ère d’une coopération ayant comme priorité la prospérité des nations, et partant le bien-être des peuples. Des mécanismes tels que l’Initiative pour le développement mondial, l’Initiative pour la sécurité mondiale et l’Initiative pour la civilisation mondiale portées par la Chine ont été bien appréciés par les cinq chefs d’État d’Asie centrale pour promouvoir les efforts de paix et de stabilité.

En un mot, le rendez-vous de Xi’an a été une fois de plus l’occasion pour le président chinois, Xi Jinping, de montrer la volonté de son pays à jouer son rôle d’acteur clé dans le développement socioéconomique des Etats dans la région de l’Asie centrale. C’est pourquoi il a proposé la création d’un partenariat de développement énergétique Chine-Asie centrale, l’accélération de la construction de la ligne D du gazoduc Chine-Asie centrale, le renforcement du commerce de pétrole et de gaz, le développement de la coopération énergétique sur l’ensemble de la chaîne industrielle, et la promotion de la coopération dans les domaines des énergies nouvelles et de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. La coopération dans l’innovation verte avec les pays d’Asie centrale dans des domaines tels que le traitement des sols, l’irrigation économe en eau, et la création de parcs d’entreprises de haute technologie et de technologies de l’information figurent également parmi les propositions faites par la Chine aux pays de l’Asie centrale.

En plus d’appeler à la solidarité agissante entre la Chine et les cinq nations de l’Asie centrale face aux défis communs et à une communauté de vision dans la promotion de la paix et du développement dans la région, le Sommet de Xi’an a eu également le mérite de dégager un Mécanisme du Sommet Chine-Asie centrale. Une décision qui va favoriser davantage l’ancrage institutionnel de cette initiative de coopération régionale qui aura un rythme biennal et tournant dans les six pays membres.

CGTN