Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Unikin : «Holocauste au Congo. L’omerta de la Communauté internationale. La France complice ? » dévoilé au monde scientifique

L’Université de Kinshasa ne jure que par la vérité des faits pour la paix durable en RDC. Le personnel académique et scientifique ainsi que les étudiants de cette alma mateur se sont tous unis pour barrer la route aux agresseurs de la RDC. C’est dans ce cadre que la Faculté des Sciences Sociales, administratives et politiques, celle de Droit et de Lettres ainsi que la Faculté des Sciences Humaines ont organisé, samedi 17 juin 2023, une conférence de conscientisation. Une conférence qui s’est basée sur l’ouvrage « Holocauste au Congo. L’omerta de la Communauté internationale. La France complice ? », Du Dr Charles Onana qui est intervenu.

Cet ouvrage désapprouve le discours justifiant la guerre raciste de prédation et de basse intensité orchestrée par les parrains de Paul Kagame contre la RDC. Il met à nu l’histoire que les agresseurs de la RDC ont confectionnée pour justifier leur désir d’occuper les terres congolaises. Cette matinée scientifique a connu l’intervention du professeur Ivon Mingashang, qui a parlé sur les principaux acteurs et enjeux internationaux de la guerre à l’Est de la RD Congo ; le vice-doyen de la faculté des Sciences sociales, administratives et politiques, le professeur Germain Kuna, a, quant à lui, parlé sur la perception de la guerre à l’Est du Congo : Analyse des discours de la rue, des internautes et des journalistes étrangers ; le professeur Mahatma Julien Tazi a abordé la question sur la nature et la vocation internationale comme variable explicative de l’Est de la RD Congo, suivie enfin de l’intervention des différents membres qui ont participé en présentielle et virtuelle à travers l’application zoom.

Prenant parole, le Dr. Charles Onana a, au préalable, remercié le Recteur de l’UNIKIN ainsi que le Doyen de la Faculté des Sciences sociales, administratives et politiques pour l’honneur qu’ils lui ont fait, celui d’intervenir à la matinée  scientifique et de l’accueil chaleureux réservé à son ouvrage.

Dans son intervention, il a évoqué deux points essentiels qui ont donné naissance à son livre. Le premier point porte sur l’observation de l’auteur sur l’invasion du Congo et le second s’est consacré à dégager le pourquoi de l’omerta. «Ce n’est pas au Congo que je suis allé chercher des événements entre le drame du Rwanda et l’occupation du Congo, car ces événements me sont parus très liés et j’ai trouvé bon de regarder et de commencer mon étude sur les choses selon le Congo, puisque beaucoup de choses vont m’échapper. Je suis allé chercher au Rwanda, la façon dont les choses ont été organisées, pour pouvoir occuper le Congo », a fait savoir Charles Onana.

Selon Charles Onana, entre avril 1994, la RD Congo a été envahie par un afflux de réfugiés rwandais et depuis lors, elle est constamment attaquée et pillée par des troupes venues du Rwanda et de l’Ouganda. A cet effet, il a démontré que la RDC assiste, depuis 1994, à l’invasion masquée du Congo par les milices et des troupes du Président de la République du Rwanda, Paul Kagame, soutenu au départ par l’administration du Président américain, Clinton et ensuite par la France de Nicolas Sarkozy, Président de la République de la France.

En outre, Charles Onana a expliqué comment la mise à mort du Congo a été organisée en utilisant la terreur et le mensonge dans le dessein de faire main basse sur des minerais indispensables à l’industrie mondiale de l’armement, de la téléphonie mobile et de la transition énergétique.

Pour bien mener son étude, cet auteur a utilisé la méthode de l’enquête historique et une recherche des Sciences politiques. L’objet de la recherche des Sciences politiques, repose sur les acteurs politiques, leur action, leur stratégie et puis, leur discours. Cette méthode, a été appuyée par la méthode de Thucydide de stratège historien Athénien, dans son ouvrage sur la « guerre de l’Athéne et Sparte » (entre 431 et 402 av. J.C), qui a essayé de rechercher à comprendre le déroulement des événements auxquels lui-même avait participé.

Il sied, par ailleurs, de rappeler que cette matinée scientifique a été ouverte par le mot d’accueil du Recteur de l’Unikin, le professeur-Docteur Jean-Marie Kayembe Ntumba, suivie du mot de circonstance du Doyen de la faculté des Sciences sociales, administratives et politiques, le professeur ordinaire Anselme Meya Ngemba, le Dr. Charles Onana, l’intervention de Julien Paluku, Ministre de l’industrie.

Hénoc Akano