Congo
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

USA : Magda Buhake désormais Docteure en Psychologie

«Je ne peux que me réjouir de mon expertise qui, pour moi, est une contribution énorme pour mon pays », a déclaré Magda Buhake Kaniki, congolaise vivant aux Etats-Unis, lors de la soutenance de sa thèse à University of Arizona Clobal, au début de cette année. Au finish, elle a été proclamée docteure en Psychologie avec une spécialisation en Médiation et Résolution des Conflits. En présence du corps du jury, des membres de sa famille, des amis et connaissances de lutte, Magda Buhake Kaniki a fait la fierté. Sa thèse a porté sur : «L’héritage culturel et obstacles des femmes mariées immigrées aux Etats-Unis : Résolution de conflit marital et le système du soutien social ». Cette étude a consisté à analyser de manière  psychologique, le comportement des femmes africaines immigrées aux USA.

En effet, avant de quitter la RD Congo,  cette dernière avait dans ses bagages une licence en langues et littératures anglaises obtenue en 1991 à l’Université de Lubumbashi. Arrivée en Belgique, elle va poursuivre son cursus universitaire jusqu’à obtenir en 2016, son Master en Psychologie aux USA.

Désirant concrétiser ses ambitions, Magda Buhake va parachever les études de doctorat qui seront couronnées par la thèse au mois de janvier. A la faveur de cette thèse, elle va être proclamée officiellement par le jury, Docteure en Psychologie. Le tout sera couronné par la cérémonie de collation des grades qui est intervenue le 21 mai dernier, sous le regard admiratif des curieux.

Dans sa problématique, Mme Magda Buhake a démontré que, depuis l’année 2000, la population africaine ne fait qu’augmenter aux USA suite au mouvement migratoire. La culture africaine est basée sur la vie en communauté.

Expliquant avec des pièces épistémologiques les causalités et les défis que les femmes africaines font face lors qu’elles sont aux USA, elle dit que : « Ce code de vie se bute toutefois à des sérieuses difficultés d’adaptation en Amérique, d’autant que les africains se retrouvent au pays hôte sans leurs familles élargies. Confrontées aux problèmes de ménages dans leurs foyers, des femmes mariées ne savent à qui se confier parce qu’elles vivent loin de leurs proches (tantes, parents…). En cas de problème conjugal, elles se confient juste à leurs pères spirituels (pasteurs…) pour la plupart de cas ».

Pour elle,  ce déséquilibre social entraîne un grand nombre de divorces chez les femmes africaines immigrées aux USA. Ce phénomène affecte l’éducation des enfants innocents désormais exposés aux stress, à l’anxiété et à la dépression mentale.

Les USA ont développé un système efficace de soutien communément appelé « mariage counseling » (conseiller thérapeutique du mariage). Le pays de l’oncle Sam dispose aussi d’un système de support mental et social qui devait normalement être utilisé. Mais, il est apparemment mystifié par les africains par ignorance et manque d’information.

Etant donné que les pasteurs sont considérés comme des modèles auprès de ces femmes africaines qui se confient, il est alors souhaitable que ces hommes de Dieu soient certifiés et reconnus par le Gouvernement au titre de « mariage counseling », au lieu de se référer toujours à la bible.Hénoc Akano