Switzerland

Football: Vaduz prend la place de Thoune en Super League

Les Liechtensteinois ont remporté le barrage de promotion/relégation. Ils sont de retour dans l’élite, trois ans après l’avoir quittée.

Mohamed Coulibaly a inscrit un doublé, lundi soir lors du match retour.

Mohamed Coulibaly a inscrit un doublé, lundi soir lors du match retour.

KEYSTONE

Pour le FC Thoune, la saison 2019-2020, qui était pour lui une nouvelle fois celle de tous les dangers, s’est achevée en Challenge League. Le club bernois est en effet condamné à quitter une élite helvétique dans laquelle il avait réussi à se maintenir durant dix ans. Dans l’Oberland, les conséquences de cette relégation pourraient s’avérer catastrophiques, de nature même à mettre en péril la survie du club. Une année après le miracle du Brügglifeld qui avait vu Xamax effacer un passif de quatre buts lors du match retour contre Aarau, Thoune n’a pas réussi à rééditer un sauvetage «à la neuchâteloise».

Après une première partie de saison calamiteuse, le club de la Stockhorn Arena avait pourtant signé un magnifique redressement depuis la reprise du championnat, manquant de peu d’accrocher la huitième place synonyme de maintien dans son duel à distance avec le FC Sion. Son échec n’en est que plus dramatique.

Si son retour au sein d’une Super League qu’il avait quittée voici trois ans en agace plus d’un en faisant tiquer bien des têtes pensantes, Vaduz n’a rien volé sur le terrain. A l’image du duo Cicek-Coulibaly qui aura causé les pires tourments à l’ex-pensionnaire de Super League. Au moment de rejoindre Lausanne, qu’ils avaient du reste battu deux fois cette saison, au plus haut niveau, les protégés de Mario Frick ont prouvé qu’ils méritaient leur place.

Erreur de Faivre

Si plus personne, depuis l’incroyable dénouement de juin 2019, ne se risque dorénavant à livrer le moindre pronostic, la tension était palpable au moment où M. Jaccottet libérait les 22 acteurs dans l’arène. Alors que Mario Frick n’avait procédé à aucun changement, se contentant de titulariser le gardien Büchel, qui avait relayé Ospelt, sorti sur blessure lors du match aller, on notait quatre changements dans l’alignement bernois – Joss, Bertone, Breitenmoser et Bandé remplaçant Glarner, Fatkic, Tosetti et Rapp. Après quelques alertes sans conséquence, Vaduz allait avoir le bonheur d’ouvrir la marque suite à une erreur de Faivre. Sur une frappe assez anodine de l’excellent Cicek, le portier neuchâtelois ne pouvait que relâcher le ballon dans les pieds de Sutter dont le petit centre trouvait Coulibaly.

Dès cet instant, la tâche de Thoune, déjà compliquée au départ, se muait en mission quasi impossible. Mais, porté par les encouragements de son public, il n’abdiqua pas: sur un corner de Bertone, Stillhart plaçait une tête que Büchel, surpris au deuxième poteau, ne pouvait bloquer que derrière sa ligne. Le portier se rattrapait en se faisant l’auteur de deux parades monstrueuses dans les arrêts de jeu, sur une frappe d’Hasler d’abord (45e +1) puis en sauvant du pied devant Karlen (45e+2). La notion de réussite marquée à l’extérieur n’entrant pas en considération dans ces barrages, restait toujours pour Thoune un handicap de deux buts à remonter à la pause. De son côté, Vaduz pouvait s’en vouloir de n’avoir pas mieux exploité l’un ou l’autre des contres qu’il s’était ménagés.

Comme un relégué

Car dès la reprise Thoune pouvait refaire la moitié de son retard, suite à une frappe somptueuse de Bertone terminant sa course dans la lucarne. Trahi par leur gardien, les Bernois allaient toutefois concéder l’égalisation quelques instants plus tard lorsque le malheureux Faivre laissait filer un tir de Coulibaly qui avait échappé à toute la défense.

Match plié? Oui parce qu’après un raté de Munsy, manquant le but du 3-2 et de l’espoir à l’heure de jeu, ce diable de Cicek enterrait les dernières chances de maintien bernoises en exploitant un service de son compère Coulibaly et une glissade de Stillhart. Thoune s’est alors mis à jouer comme le rélégué qu’il était, les réussites trop tardives de Munsy et de Rapp ne faisant qu’aviver ses regrets. Sur le coup de 20h07, une page s’est tournée. Au dernier coup de sifflet du championnat 2019-2020, la joie liechtensteinoise et le grand bonheur des promus contrastaient avec la détresse de tout un club, de toute une région.

Thoune – Vaduz 4-3 (1-1)

Stockhorn Arena, 1000 spectateurs. Arbitre : M. Jaccottet.

Buts: 19e Coulibaly 0-1, 41e Stillhart 1-1, 47e Bertone 2-1, 51e Coulibaly 2-2, 69e Cisek 2-3, 87e Munsy 3-3, 94e Rapp 4-3.

Thoune: Faivre; Joss (53e Tosetti), Havenaar (71e N. Sutter), Stillhart, Hefti; Bertone ; Hasler, Karlen; Breitenmoser (67e Rapp), Munsy, Bandé (53e Ahmed). Entraîneur: M. Schneider.

Vaduz: Büchel; Rahimi, Schmid, Simani; Dorn, Lüchinger, Wieser (69e Prokopic), Schwizer (77e Djokic); Cicek (77e N. Frick); Coulibaly (69e Milinceanu), M. Sutter (55e Gasser). Entraîneur: M. Frick.

Notes: Thoune sans Kablan, Bigler, Hediger, Castroman, Salanovic (blessés), ni Ziswiler, Rodrigues, Roth, Vasic, Chihadeh (non convoqués). Vaduz sans Gajic (blessé). 25e: but de Coulibaly annulé pour hors-jeu. Expulsion: 90e Lüchinger (2e carton jaune). Avertissements: 24e Dorn, 25e Cicek, 27e Hasler, 31e Schwizer, 64e Lüchinger.

Football news:

Es wird Zeit, die Namen der neuen Helden von Borussia Dortmund zu lernen. Jetzt machen dort die Tore der 17-jährigen Jungs: Giovanni Reina und Jude Bellingham
Paulo Fonseca: es ist Wichtig, Smalling zurück zu Roma zu bringen. Wir haben nur 3 Innenverteidiger
Arteta über das 2:1 gegen West Ham: Arsenal machte sich durch Verluste das Leben schwer, kämpfte aber und glaubte an den Sieg
Mittelfeldspieler Palas Townsend: Könnte Manchester United schlagen und mit einem größeren Unterschied. Wir wussten, dass Manchester United Letzte Woche nicht gespielt hat und dass wir moralische überlegenheit hatten. Eigentlich hätten wir mit einer Differenz und mehr als drei Toren gewinnen können. Wir hatten Momente, und im Vergleich zur letzten Saison haben wir uns auch verstärkt. Das Ergebnis könnte sympathischer sein, aber das wird uns auch passen
Philippe Coutinho: ich bin motiviert und möchte hart arbeiten, damit es auf dem Platz gut läuft
Torres über Chelsea: ich Dachte, ich könnte ein Topspieler bleiben, war aber instabil. Der Ehemalige Chelsea-Stürmer Fernando Torres Sprach zwar von einer Zeit im Verein nach dem Abschied vom FC Liverpool
In der 70. Minute gab Schiedsrichter Martin Atkinson nach EINEM Handspiel im Strafraum von Victor lindelef einen Elfmeter für Manchester United ab