Switzerland

Guerre: Des dizaines de morts dans les combats au Haut-Karabakh

Le bilan, incomplet, des affrontements entre l’Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens s’établissait lundi soir à 95 morts, dont onze civils.

Une capture d’écran d’une vidéo fournie par le ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan.

Une capture d’écran d’une vidéo fournie par le ministère de la Défense de l’Azerbaïdjan.

AFP

Des combats toujours plus meurtriers faisaient rage lundi entre l’Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens du Nagorny Karabakh, tandis que le président turc a nourri les craintes d’une escalade avec un discours incisif en soutien à Bakou.

Depuis dimanche les forces de l’enclave séparatiste, soutenue politiquement, militairement et économiquement par l’Arménie, et celles de l’Azerbaïdjan s’affrontent dans les combats les plus meurtriers depuis 2016. Lundi soir, les autorités du Nagorny Karabakh ont annoncé que 26 séparatistes arméniens de plus avaient été tués lors d’affrontements avec les forces azerbaïdjanaises.

Plus tôt, le porte-parole du ministère arménien de la Défense, Artsroun Hovhannisyan, a fait état d’une offensive «massive» des forces azerbaïdjanaises sur les flancs sud et nord-est de la ligne de front. Le bilan, incomplet, s’établissait donc lundi soir à 95 morts, dont onze civils: neuf en Azerbaijan et deux côté arménien.

L’Azerbaïdjan, pays turcophone à majorité chiite, réclame le retour sous son contrôle du Nagorny Karabakh, province montagneuse peuplée majoritairement d’Arméniens, chrétiens, dont la sécession en 1991 n’a pas été reconnue par la communauté internationale. Une guerre ouverte entre Erevan et Bakou risquerait de déstabiliser le Caucase du Sud, en particulier si la Turquie et la Russie, puissances régionales, intervenaient.

Or le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé lundi l’Arménie à mettre fin à ce qu’il a qualifié d’«occupation du Nagorny Karabakh». «La Turquie continuera à se tenir aux côtés du pays frère et ami qu’est l’Azerbaïdjan, de tout notre cœur et par tous les moyens», a-t-il dit, encourageant Bakou à «prendre les choses en main».

«Ingérence» turque

Les autres puissances – Russie, États-Unis, France, Iran, UE, ONU – ont appelé à une cessation immédiate des hostilités. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir d’urgence mardi à huis clos, à l’appel de Paris et Berlin, pour évoquer la situation, selon des diplomates interrogés par l’AFP. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a estimé que la priorité était de «mettre fin aux hostilités, pas à déterminer qui a raison et qui a tort».

L’Arménie et le Nagorny Karabakh dénoncent de leur côté une «ingérence» turque, accusant Ankara de fournir armes, «spécialistes militaires», pilotes de drones et avions à Bakou. Erevan a aussi affirmé qu’Ankara avait déployé des milliers de «mercenaires» transférés de Syrie. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a estimé de son côté que la Turquie avait transféré du territoire syrien plus de 300 combattants vers le Nagorny Karabakh.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a rejeté ces accusations, affirmant à l’inverse que «des mercenaires ethniquement arméniens» du Moyen-Orient combattaient côté séparatiste. «Aucune ingérence n’est acceptable» dans ce conflit dont l’escalade est «très préoccupante», a déclaré pour sa part un porte-parole de la diplomatie européenne. L’ambassadeur arménien en Russie, Vardan Toganyan, a dit à l’agence russe Ria Novosti que son pays n’hésiterait pas à utiliser des missiles balistiques Iskander fournis par Moscou si Ankara venait à mobiliser dans ce conflit les F-16 turcs.

Bilan réel plus lourd

Le bilan réel pourrait être bien plus lourd, les deux camps affirmant chacun avoir tué des centaines de militaires de la partie adverse. Sur le terrain, la situation était floue lundi, les autorités du Nagorny Karabakh disant avoir regagné des positions perdues la veille, quand l’Azerbaïdjan affirmait avoir encore progressé, utilisant «roquettes, artillerie et aviation».

Ce pays du Caucase a dépensé sans compter en armement ces dernières années grâce à sa manne pétrolière. Après des semaines de rhétorique guerrière, l’Azerbaïdjan a affirmé avoir déclenché dimanche une «contre-offensive» à la suite d’une «agression» arménienne. Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a accusé en retour l’Azerbaïdjan d’avoir «déclaré la guerre au peuple arménien».

Les combats ont alimenté une ferveur patriotique dans les deux pays. «Les affrontements doivent continuer (…) je suis prêt à aller au champ de bataille», lance Vidadi Alekperov, un garçon de café de 39 ans à Bakou. «Nous allons nous battre jusqu’à la mort et régler le problème une fois pour toutes», proclame à l’inverse Artak Bagdassarian, un habitant d’Erevan de 36 ans, qui attend sa mobilisation.

La Russie, la France et les États-Unis – les trois médiateurs du conflit au sein du Groupe de Minsk – ont appelé sans succès à un cessez-le-feu et à des négociations. La Russie entretient de bonnes relations avec les deux belligérants et se veut le grand arbitre régional. Elle reste cependant plus proche de l’Arménie, qui appartient à une alliance militaire dominée par Moscou.

Tous les efforts de médiation depuis près de 30 ans ont échoué à régler ce conflit et des flambées de violence interviennent régulièrement au Nagorny Karabakh. Les deux Etats ont décrété la loi martiale dimanche et l’Arménie a décrété la mobilisation générale. L’Azerbaïdjan impose un couvre-feu dans une partie du pays, notamment sa capitale.

AFP/NXP

Football news:

Bulykin über Champions League: ich Möchte Loko mindestens auf Platz 3 sehen, um noch Ihre Spiele im Europapokal im Frühjahr zu sehen
Liverpool hat in den ersten beiden Runden in der Champions-League-Gruppe zum ersten mal zu null gespielt. Es ist auch bemerkenswert, dass der englische Klub erst zum zweiten mal die ersten beiden Spiele in der Champions-League-Gruppe gewonnen hat. Das geschah zum ersten mal in der Saison 2008/09
Der 20-jährige Felix erzielte 2 Tore für Red Bull. Nur Agüero war jünger, als er in der Champions League für Atlético spielte
Rybus über das 1:2 bei den Bayern: Loko versuchte, Fußball zu spielen, anstatt nur in der Abwehr zu sitzen und den Ball nach vorne zu werfen - Zeit für die Vorbereitung war nicht besonders. Wir spielen alle drei Tage, und das Letzte Spiel verloren Rotor, so dass die Stimmung war nicht sehr. Aber wir wussten, mit wem wir spielen, wussten, dass es die beste Mannschaft der Welt ist, so dass wir uns nicht besonders einstellen mussten
Real ist der 4.In der Gruppe. Bis zur 93.Minute nach einem Doppelschlag von Sohn Thuram (er begann in Barcelona) vor einer Woche wurde Thuram Jr. Im Inter-Stadion nicht erkannt. Real Madrid war mit der vierten Champions-League-Niederlage in Folge (bei zwei Niederlagen gegen Manchester City in den vergangenen Playoffs und einem sensationellen Verlust gegen Schachtjor Donezk) dem Rekordmeister nahe. Madrid rettete sich Dank zwei späten Toren in der 87.Und 93. Minute. Große Probleme bereitete Real dem Stürmer von Borussia Mönchengladbach Markus Thuram, dem Sohn von Welt-und Europameister Lilian. Der 23-jährige Stürmer machte einen Doppelpack
Es ist wichtig, nicht zu beeindrucken, sondern zu Punkten. Eine weitere Kraft von Loko-das Wort Nikolic nach dem Spiel
André Villas-Boas: City hat eine Milliarde ausgegeben und der Trainer ist ein Phänomen. Marseille hat kein Geld für Guardiola, also haben Sie AVB und seine Taktik